-----------------------------------

Denier de l'Eglise du Cantal 2022

 -----------------------------------

La Minute Patrimoine
avec Pascale Moulier,
archiviste-bibliothécaire
du diocèse

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

La canonisation de Charles de Foucauld a eu lieu le dimanche 15 mai dernier. Le bienheureux a été proclamé saint par le pape François lors de la messe célébrée sur la place Saint-Pierre à Rome. 

Comme nous vous l'avions annoncé dans un précédent article, Jeanne et Georges, deux paroissiens de Saint Laurent en Châtaigneraie, originaires de Marcolès, ont assisté à sa canonisation.

Jeanne et Georges n'étaient d'ailleurs pas les seuls de la famille à être présents à Rome. Françoise et Yann, leurs cousins, que nous avons l'habitude de rencontrer sur la paroisse pendant la saison estivale, étaient également présents. Ils faisaient partie de la délégation de Saumur (ville où le miracle a eu lieu pour la canonisation). L'abbé Pierre-Edouard Caussin, leur neveu, que certains paroissiens de Marcolès connaissent bien, avait également fait le déplacement (Pierre-Edouard a été ordonné en 2021 pour le diocèse de Fréjus-Toulon).

Jeanne et Georges en pèlerinage vers Rome

Jeanne et Georges sont donc partis en moto de Marcolès le lundi 9 mai dernier pour un trajet de plus de 3 000 kilomètres aller retour. Rentrés il y a un peu plus d'une semaine, ils nous racontent la belle aventure qu'ils ont vécu tout au long de ces deux semaines :

"Pourquoi faire tous ces kilomètres pour aller à Rome à cette canonisation ? La personnalité du Père Charles de Foucauld nous attirait spécialement tous les deux parce qu'il a été officier à l'Ecole de Cavalerie de Saumur, qu'il a erré dans beaucoup de directions et qu'il s'est posé beaucoup de questions pour finalement se convertir d'une manière très entière et ouverte sur les musulmans ; questions bien à l'ordre du jour actuellement. Nous décidons donc de monter notre projet et avons la chance d'avoir un cousin à Rome qui nous accueille.

Lundi 9 mai 
Départ de Marcolès. Nous fermons le portail de l'Ermitage Saint Jean-Baptiste. La moto est chargée devant l'école et hop, c'est parti !

Dans la semaine
Après des étapes à Lyon, Carpentras et Grasse, nous arrivons en Toscane. Nous nous arrêtons à Lucca (Lucques) : murs d'enceinte renaissance magnifiques, entourés de maisons simples. La place ovale est cependant harmonieuse car construite sur l'ancien site de l'amphithéâtre romain et la basilique San Frediano du XIIe siècle avec son étonnant fronton de mosaïques dorées et dont le haut est penché vers le sol pour donner l'impression que le Christ nous regarde. Déjeuner italien en terrasse, au soleil. Nous sommes heureux d'être ensemble et dans un endroit si beau tout simplement !

On reprend la route direction Bolsena sur les bords du lac du même nom. Il fait très chaud : pause impromptue pour une glace et un Perrier. Indispensable... Arrivée à Bolsena et dîner très chouette au bord du lac dans une sorte de paillote qui ne paie pas de mine avec un plat délicieux et un accueil chaleureux.

Le Duomo

Samedi 14 mai
Nous descendons prendre un café sur la place de Bolsena, juste à côté de la Basilique Sainte Christine (catacombe de sainte Christine). Il s'est passé là le miracle de l'Eucharistie, en 1263, lorsqu'une hostie consacrée a commencé à saigner sur un corporal pendant le canon de la messe. Les tâches rougeâtres sur le tissu, montrent le profil d'un visage similaire à ceux qui représentent traditionnellement Jésus-Christ. Le corporal est gardé à Orvieto dans le très beau Duomo (reliquaire en forme de cathédrale) construit pour cela.

Nous arrivons chez notre cousin Gaël (dont la famille est originaire de Vitrac). La moto sera, grâce à lui, hébergée dans le garage du musée voisin : idéal ! Puis nous avons assisté au spectacle à Saint-Louis-des-Français sur la vie de Charles de Foucauld : "Charles de Foucauld, frère universel", avec le musicien Francesco Agnello et l'acteur Gérard Rouzier. Spectacle très profond qui vaut vraiment le coup d'être vu et donne à réfléchir. 

Dimanche 15 mai
Place Saint-Pierre, messe de canonisation de Charles de Foucauld avec deux autres français César de Bus et Marie Rivier, 1 indien, 5 italiens et 1 néerlandais. 

Merci à notre cousin qui avait pu nous obtenir des places permettant d'avoir une chaise. Le podium du pape François est éloigné mais nous voyons bien sur les deux écrans géants et la sonorisation de la place Saint-Pierre est bonne. Il a fallu se lever de bonne heure, faire la queue, passer les contrôles de sécurité. Nous sommes assis entre un groupe de prêtres de plusieurs nationalités et des lycéens italiens. Le livret en français et italien distribué à l'entrée de la messe est remarquablement fait, en plusieurs langues et nous le garderons. La messe de canonisation fut extraordinaire. C'était le but premier de notre voyage et celui qui nous avait mis en marche !

Georges et le cousin Gaël qui vit à Rome

Lundi 16 mai
Nous quittons Rome pour aller vers le Nord à Orvieto puis nous avons fait un tour dans la région des grands lacs italiens et le Piémont. Petites routes ravissantes, lacs, lumières, végétations exceptionnelles... Mon Dieu, que la Création est belle !"

Jeanne et Georges LEBEL

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article