-----------------------------------

Denier de l'Eglise du Cantal 2022

 -----------------------------------

La Minute Patrimoine
avec Pascale Moulier,
archiviste-bibliothécaire
du diocèse

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

L'origine du pèlerinage de Notre-Dame des Miracles est très ancienne et donc mal connue.

Le récit légendaire dit que Théodechilde, fille ou petite-fille de Clovis, vint en Auvergne pour visiter les terres que Basolus, comte d'Auvergne, lui aurait donné.  Se trouvant perdue dans une forêt, elle fut surprise par une lionne et trois lionceaux. Miraculeusement sauvée à la suite d'une apparition de la Vierge, elle décida d'élever sur le lieu du miracle un monastère. Un autre récit parle de la construction d'une chapelle en l'honneur de la Vierge où se produisaient des miracles, puis il y eut la construction d'un monastère à l'emplacement d'un temple consacré à Mercure.

Il est difficile d'imaginer qu'à quelques dizaines de mètres de la basilique actuelle s'élevait une autre église romane, plus imposante encore et entourée des bâtiments conventuels. Elle appartenait aux moines et faisait office d'église paroissiale. Si cette église a entièrement disparu peu après la Révolution, une partie du cloître et la salle capitulaire peuvent se visiter.

L'église actuelle a été construite au XIIe siècle. Cette église romane, la plus grande de la Haute-Auvergne, a été édifiée sur décision de l'évêque de Clermont. Elle est classée monument historique par la liste de 1840. D'une grande pureté de lignes, elle possède de très remarquables sculptures, notamment en son portail ouest, dont le tympan figure l'Ascension de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Le 20 octobre 1921, l'église a été érigée en Basilique mineure par le pape Benoît XV. La basilique est incontestablement l'un des joyaux de l'art roman auvergnat.

Un pèlerinage de libération

Au début du XIe siècle, Ermengarde d'Apchon, femme du seigneur de Mauriac et de Massiac, s’était rendue à Saint-Mary-le-Cros, village situé près de Massiac, afin de dérober les reliques de l’apôtre Mary, considérant qu’elles seraient plus dignement vénérées à Mauriac. La présence de ces importantes reliques a joué un rôle non négligeable dans le pèlerinage de Mauriac, et les deux cultes combinés expliquent l’importance du site au Moyen Âge.

On peut supposer vraisemblablement que le pèlerinage de la Vierge a commencé immédiatement après la construction de l’église, dans la première moitié du XIIe siècle. A Mauriac, on priait devant la statue de Notre-Dame des Miracles à qui l’on demandait plus particulièrement la libération des prisonniers. D’autres "pèlerinages de libération" existaient à Orcival, à Conques, ou plus modestement à Notre-Dame-de-Lorette de Salers. Les prisonniers accrochaient les fers et "menottes" dont ils avaient été délivrés au-dessus du portail. On peut en voir un exemplaire encore accroché à l’intérieur de la basilique.

Quant à la "Vierge noire" toujours vénérée à Mauriac, elle a probablement remplacé une Vierge romane trop détériorée comme ce fut le cas à Quézac. Cette statue massive et imposante est l’oeuvre d’un sculpteur local du début du XVIIIe siècle, auteur de plusieurs autres statues conservées dans les églises des environs. Signe de son importance, le 13 mai 1855, la Vierge a été couronnée et parée d'un diadème d'or et de pierreries, offert par le pape Pie IX.

 

Cette année, la semaine mariale de Mauriac aura lieu du 14 au 22 mai. Le dimanche 15 mai, en la solennité de Notre-Dame des Miracles, la Vierge noire sera portée en procession dans les rues de la ville. La messe pontificale aura lieu comme chaque année à la halle des sports, sous la présidence de S. Exc. Monseigneur Didier Noblot, évêque de Saint-Flour. Le prédicateur de la semaine mariale sera l'abbé Jean-François Deroy, prêtre du diocèse de Tulle et auteur du livre "Curé de campagne en Corrèze".

A noter, que le mercredi 18 mai, de 16h00 à 19h00, le doyenné de Mauriac vous propose un atelier scientifique, collaboratif et créatif pour comprendre le climat de façon ludique. L'atelier nécessite une inscription pour s'ajuster au nombre de participants. Merci de faire connaître votre réponse avant le vendredi 13 mai à la maison paroissiale de Mauriac (04.71.68.04.71 ou paroissedemauriac@orange.fr). Plus d'information sur www.fresqueduclimat.org.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article