-----------------------------------

Denier de l'Eglise du Cantal 2022

 -----------------------------------

La Minute Patrimoine
avec Pascale Moulier,
archiviste-bibliothécaire
du diocèse

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

Nous le savons, la liturgie est établie sur un cycle de trois ans :

  • Année A : lecture continue de l'Evangile de Matthieu
  • Année B : lecture de l'Evangile de Marc
  • Année C : lecture de l'Evangile de Luc (celle dans laquelle nous sommes).

L'Evangile de Jean est "dispersé" en différentes circonstances liturgiques, en particulier dans le cycle Pascal (jeudi saint, vendredi saint et autres célébrations). Le quatrième Evangile est considéré comme l'Evangile du chrétien adulte, "adultus", celui qui a grandi. Le chrétien harmonise sa vie dans la pensée de Dieu, dans la prière. La prière c'est l'harmonie. La vie chrétienne est une expérience vive, concrète. Jean va donc accorder une grande importance aux verbes "sensoriels". Nous allons explorer les principaux.

VOIR

L'Evangile de Jean se présente comme un témoignage au "Vivant" qui s'est rendu présent.
"Ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché du Verbe de vie" (1 Jean 1:1)
Expérience sensible, charnelle, concrète du Dieu vivant. Pleine humanité du Seigneur.

"Tu ne peux dire que tu aimes Dieu si tu n'aimes pas ton frère"
"Le spirituel est lui-même charnel"

(E. Mounier)

C'est la personne de Jésus qui est le centre du "voir". La prédication de Jésus est publique. "J'ai parlé ouvertement au monde" (Jn 18, 10)

Jean nous donne à contempler le regard de Jésus. Le regard pénètre la réalité profonde. Regard sauveur et créateur. "La Samaritaine" (Jn 4, 1-42)

L'objet de Foi. "Qui me voit, voit Celui qui m'a envoyé" (Jn 15, 45)

A Philippe : "Qui m'a vu, a vu le Père" (Jn 14, 9)

ECOUTER

Jésus est celui qui écoute. Il a l'oreille sur le cœur et l'intelligence du Père. Le disciple vrai est celui qui est à l'écoute de la Parole. Les proches de la Samaritaine. "Ce n'est plus seulement à cause de tes dires que nous croyons ; nous l'avons entendu nous-mêmes et nous savons qu'il est vraiment le sauveur du monde" (Jn 4, 41-42)

Ecouter la voix. Le chrétien tend l'oreille.
"J'ai encore d'autres brebis qui ne sont pas de ce bercail. Celles-là aussi, il faut que je les conduise ; elles écouteront ma voix, et il n'y aura qu'un seul troupeau, qu'un seul berger" (
Jn 10, 16)

"Le Bon Dieu nous a fait deux oreilles, une pour entendre, et l'autre pour ne pas entendre..."
Cardinal Marty

Malice...

TOUCHER

Nombreuses sont les scènes du "toucher". 

Prologue : "Le Verbe s'est fait chair" (Jn 1, 14)

La guérison de l'aveugle né (Jn 9, 6) : "Jésus cracha à terre, fit de la boue avec la salive et l'appliqua sur les yeux de l'aveugle". Scène créatrice. L'homme est remodelé.

On peut ajouter l'onction de Béthanie et le "lavement des pieds" (Jn 13, 2-12). Le toucher invite au dépassement. A Thomas : "Avance ton doigt et vois mes mains".

GOÛTER

Toujours lié à la joie du Royaume et à la profusion de la vie de Dieu. La "consommation" de la vie divine.

- Les noces de Cana. Le vin, c'est meilleur que l'eau... Jésus vient bonifier nos vies. (Jn 2, 1-11)

- "Travaillez pour la nourriture qui demeure" (Jn 6, 27)

- "Si quelqu'un garde ma Parole, il ne goûtera jamais la mort". On peut noter un double sens du verbe goûter.

SENTIR

Chapitre 12 : l'onction de Béthanie. Marie verse du parfum sur les pieds de Jésus. Elle exprime son humilité et son amour. Dans la littérature juive, le parfum traduit le Rayonnement d'une vie droite, agréable, celle du "juste" ("ajusté" à Dieu).

Le corps de Jésus sera parfumé. C'est Nicodème qui apporte un mélange de myrrhe et d'aloès, et on l'entoure de bandelettes suivant la manière d'ensevelir les juifs.

Saint Paul : "Soyez la bonne odeur du Christ".

EN CONCLUSION

La révélation ("l'action de Dieu"), est entrée dans l'humanité à travers les sens. Nous parlons de l'Incarnation (ce qui a pris chair et forme). La Foi est une ambiance, une harmonie qui convoque toute notre humanité. On peut formuler trois cycles dans l'initiation chrétienne :

  1. l'Evangile de Marc : c'est la première catéchèse, le catéchuménat (la catéchèse fondamentale),
  2. l'Evangile de Matthieu, Luc et les Actes : la vie en Eglise. L'irruption du fait chrétien dans le monde, l'insertion du fait chrétien dans la société et la culture (on parle d'inculturation),
  3. Jean correspond à la formation intérieur et spirituelle du disciple, l'introduction à la familiarité vécue avec le mystère de Dieu. "L'Evangile spirituel" comme on l'a appelé.

"On peut tout oublier, il suffit de ne jamais oublier le quatrième Evangile".
Blaise Pascal

Abbé Jean CHEMINADE
Doyen de la Châtaigneraie
Curé de la paroisse Saint-Joseph en Veinazès

N.B. : Je conseille de lire ces quelques notes avec l'Evangile de Saint Jean et d'aller voir les références indiquées. Je conseille également de lire dans sa totalité l'Evangile de Jean (4 ou 5 heures de lecture).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article