-----------------------------------

Denier de l'Eglise du Cantal 2021

 

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

Le reliquaire - Cathédrale Saint-Pierre

On ne sait rien de bien précis sur le saint patron du Diocèse, hormis son nom et ses reliques conservées à la cathédrale Saint- Pierre. Son culte est attesté à partir du Xe siècle. Mais la tradition le rattache aux origines de l'évangélisation de notre région, sans doute vers le Ve siècle.

La légende médiévale en a fait l'un des soixante-douze disciples du Christ (en réalité, Flour fut un évêque du IVe/Ve siècle...). Saint Flour, appelé aussi saint Florus, aurait été envoyé par saint Pierre d'abord à Lodève dont il serait devenu le premier Evêque. Sur son chemin, il aurait accompli quelques miracles, comme faire jaillir une source du sol (que l'on ne parvient pas à situer). A Lodève même, les souvenirs de saint Flour sont peu nombreux. Une crypte se trouve dans l'église de cette ville, où une plaque mentionne son nom. Les reliques de Florus y ont peut-être été conservées un temps.

La légende de la main de Saint-Flour

Il aurait ensuite rejoint notre région, et aurait évangélisé nos ancêtres dans le lieu qui porte aujourd'hui son nom. Arrivant au mont Indiciac (ancien nom de la ville), il aurait escaladé la barrière rocheuse. Arrêté dans son ascension par un bloc de basalte, il s'agenouille et prie, la main sur le rocher. Un miracle se produit, une brèche s'ouvre devant lui. Au sommet, il découvre dans la neige les plans de l'église tout dessinés, fonde un premier oratoire et s'installe dans la ville. 

Quoi qu'il en soit de la véracité historique de la légende, elle est néanmoins porteuse de sens. Nos pères ont eu le souci de rattacher leur évangélisation aux apôtres, aux temps apostoliques, les apôtres, ces colonnes de l'Eglise, ces sources premières de la diffusion de l'Evangile dans le monde entier.

Prêchant la foi dans le Languedoc et l'Auvergne, il est martyrisé vers 389. Enterré en Auvergne, son tombeau est à l'origine d'une abbaye fondée au XIe siècle par saint Odilon, cinquième abbé de Cluny. C'est autour de cette abbaye que se développera la ville de Saint-Flour, aujourd'hui siège du diocèse coïncidant avec le département du Cantal.

La première mention du corps de l'évêque se trouvant à Saint-Flour date de 1013-1021, dans un acte de donation de l'église de Saint-Flour du mont Indiciac à la famille de Brezons.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article