-----------------------------------

Denier de l'Eglise du Cantal 2021

 

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

 

 

 

 

LIRE LES TEXTES DE LA MESSE
"Qu'ils soient un, comme nous-mêmes"

(Jn 17, 11b-19)

 

 

 

 

Les fruits du temps Pascal

Le Temps Pascal s'achève, ce temps nous invite depuis plusieurs dimanches à vivre de la vie même de Dieu, comme ses enfants, à demeurer dans l'amour pour vivre pleinement des dons reçus de la foi. La semaine dernière l'évangile de Jean 15 nous invitait à porter du fruit et à ce que notre fruit demeure. Aujourd'hui, la prière du Christ, en Jean 17, nous présente les fruits qui découlent de ce statut d'enfant de Dieu demeurant dans son amour.

Unité, Joie et Vérité

Unité : Que tous soient un comme nous-mêmes

La prière de Jésus en Jean 17 est entrée sur l'unité des disciples, à l'image de l'unité du Fils avec le Père. L'unité en Christ n'est pas l'uniformité, notre Dieu est trinitaire, tout en étant unique. Nous avons à vivre l'unité avec nos différences. Une unité de coeur, une unité d'Esprit, une unité d'amour malgré nos sensibilités différentes. Une paroisse qui porte du fruit est une paroisse qui vit ses charismes et ses sensibilités différentes dans l'unité et le respect de chacun.

Le signe que nous sommes fidèles à la Parole Christ et à son enseignement, que nous sommes unis à lui, c'est bien le fait que nous soyons, nous aussi unis.

La fidélité du croyant n'est pas une fidélité à un homme quel que soit sont statut. Elle est fidélité à Dieu et à son message. Ce fruit pourrait permettre toutes les déviances de l'individualisme, s'il ne devait se vivre dans l'unité. La fidélité à Dieu se fit dans l'unité et la fidélité d'une Eglise, corps du Christ. On ne quitte pas l'Eglise parce que le curé ne convient pas, ou le pape ou l'évêque, on y vit dans l'unité, avec nos différences, dans la fidélité au nom de Dieu et dans la foi au Christ. Cela ne va pas de soi et l'unité jamais réalisée entre les chrétiens explique peut-être pourquoi notre message ne porte pas toujours.

Joie : Qu'ils aient eu eux ma joie et qu'ils en soient comblés

La joie est le signe d'une vie en Eglise vécue dans l'unité et la fidélité à l'amour de Dieu. C'est la joie de l'abandon à l'amour, la joie d'aimer et d'être aimé en retour, la joie reçue de Dieu et la joie de la vie fraternelle. Il s'agit d'une joie profonde qui est au coeur de l'homme, pas d'une exubérance factice et superficielle. Cette joie illumine le regard et le coeur et se traduit en acte, par la bonté et la bienveillance qui doit animer nos relations avec les autres.

L'unité produit par elle-même son propre fruit qui est la joie qui s'oppose à la haine.

Vérité : ta parole est vérité, qu'ils soient consacrés par la vérité

Il ne s'agit pas des vérités que nous avons à asséner aux autres pour leur dire ce qu'ils doivent faire.

Il s'agit de la Vérité de l'amour : quand je vais vers l'autre, est-ce guidé par l'amour ou pour lui donner une leçon ?

Il s'agit de la vérité de la Parole : la Parole est source d'unité et de fidélité, source de joie féconde pour qui s'y plonge.

Il s'agit de trouver dans la Parole de Dieu, la Vérité même de Dieu qui fait grandir et croître en humanité et sainteté.

Il s'agit de la vérité qui est Vie : La Vérité sur notre relation à Dieu et aux autres, une vérité qui est chemin de vie. Le mensonge mène à la mort, la vérité de l'amour mène à la vie.

Si nous demeurons dans l'unité, la joie et la vérité, alors nous sommes enfants de Dieu, alors nous demeurons dans l'amour, alors nous avons reçu en nous ce message de salut, de liberté et de vie que le Christ nous donne chaque jour et nous vivons des fruits du temps Pascal.

Monseigneur Damien Stampers
Vicaire général du diocèse de Blois

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article