Denier de l'Eglise du Cantal

______________________________

 

 

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

Avec près de 8 millions d'abonnés sur Youtube, Thibaud Delapart, vidéaste et coach sportif, est un véritable phénomène parmi la jeune génération. Le temps d’une vidéo, il est entré dans la peau d’un prêtre. 

On le connaissait coach-sportif, enchaînant pompes et abdos devant un mur tapissé de boîtes à oeufs, puis caméléon, faisant découvrir des métiers fascinants ou peu connus – thanatopracteur, gendarme, pompier, surveillant pénitentiaire… Jamais, pourtant, on aurait pensé le découvrir prêtre, en aube, dans un presbytère, confessant avoir été enfant de chœur et s’être rendu plusieurs fois à Lourdes. Thibaud Delapart, alias Tibo in Shape, est, avec près de 8 millions d’abonnés un des principaux "influenceurs français", véritable phénomène sur Youtube parmi la jeune génération. Ainsi, lorsqu’il décide de vivre la journée d’un prêtre, c’est un événement qui dépasse les frontières de la cathosphère.

Questions cash, réponses claires

Pour vivre ses "24 heures" sacerdotales, il s’est rendu dans la paroisse du père Aymar de Langautier, prêtre du diocèse de Toulouse, 27 ans, ordonné depuis 6 mois. Sans ambages ni langue de buis, le Youtubeur enchaîne les questions : "Ce coquillage à quoi sert-il ?" - désignant le bénitier, "et ce bénitier pour les géants ?" - il pointe le baptistère, "prêtre est-ce un métier ou une vocation ?", "ah, qu'est-ce qu'on a de beau : un instrument de torture ?" - il avise le confessionnal, "si quelqu'un te dit qu'il a tué, tu vas le dénoncer ?". Sur le "métier" : "comment devient-on prêtre, est-ce qu'il y a des études ?", "est-ce que tu es stressé parfois au moment de célébrer la messe ?", "est-ce qu'il t'arrive d'imaginer les paroissiens nus pour te détendre ?", "à quel rythme tu dois dire la messe ?", "est-ce qu'on bien sa vie en étant prêtre ?", "peux-tu arrêter du jour au lendemain". Sur la vie amoureuse : "est-ce qu'avant de devenir prêtre, tu as eu une copine sérieuse ?", "est-ce qu'à la messe ou dans la rue tu peux être tenté par des filles ?". Sur les loisirs : "est-ce que des fois tu vas sur Netflix pour regarder des séries ?". Sur le regard des autres : "ta famille a pensé quoi quand tu leur as dit que tu voulais être prêtre ?", "et tes amis ?", "qu'est ce que tu réponds aux gens qui disent que les prêtres aiment un peu trop les enfants ?". Sur la vie spirituelle : "est-ce que tu crois en Dieu ?", "est-ce que tu crois aux esprits et au paranormal, est-ce que tu as déjà exorcisé quelqu'un ?", "est-ce qu'il y a une vie après la mort ?".

Un accueil positif

Tibo in Shape, comme dans ses autres vidéos "métiers", alterne questions et mises en situation. On le voit ainsi manipuler un encensoir, revêtir une aube, ouvrir les placards de la sacristie et de la chambre du prêtre – où il découvre, avec ravissement un kit de musculation. La démarche est singulière, dans la mesure où les influenceurs grand-public ont généralement l’habitude de se tenir à distance respectueuse des religions. Mais les réactions sont riches d’enseignement. En effet, la séquence a soulevé un raz-de-marée de commentaires étonnamment positifs, de la part de catholiques, agréablement surpris de ne pas être tournés en dérision – "Etant catho, j'ai eu peur en voyant le titre. Je me suis dit, on va encore se moquer de nous. Mais, je suis agréablement surprise. Merci pour cette vidéo" - mais aussi de croyants d’autres religions et de non-croyants, ravis de ce qu’ils découvrent. "Ca me donnerait presque envie de retourner à la messe", "Ouah ! Je n'aurais pas osé le faire. Bravo. C'est bien de montrer ce genre de choses ! Superbe initiative." ou encore : "Franchement cette vidéo me fait du bien du fait que je suis musulman, mais d'un père autrefois chrétien. Je ne connais qu'un peu de cette religion et d'en apprendre plus c'est un plaisir. J'espère que tu feras d'autres religions". Tibo in Shape a lancé un appel à des pasteurs, des imams et des rabbins, se proposant de faire connaître leur "métier". 

L’enthousiasme des commentateurs est le signe d’une curiosité à l’égard du domaine religieux, souvent abordé par la négative dans un climat marqué par les scandales et le fondamentalisme. Il manifeste une attente d’information sur le sujet, paradoxalement omniprésent et de plus en plus méconnu du grand public. Certains internautes lui avaient par exemple demandé en amont d’interroger le prêtre sur le spiritisme et le diable. Cela révèle, enfin, une ouverture intellectuelle, parmi la jeune génération, aux grandes questions existentielles – la vie, la mort – à la fois les plus simples et les plus complexes, posées ici de manière directe et souriante.

Source : La Vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article