Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

Blog-1559.JPGCe dimanche 22 septembre en l'église Saint-Martin de Marcolès, Bérengère BOUQUIER, Ella PIGANIOL, Elisa DELORT, Elisa SEREC, Hélène BROHA, Laura DESSALES, Mathias BOULMANE, Mélanie LACOSTE, Micaëla FREITAS et Paul DESCOEUR ont reçu le sacrement de confirmation par Monseigneur Bruno GRUA, évêque de Saint-Flour.

 

Sous un soleil radieux, près de 300 personnes provenants des paroisses Saint-Joseph en Veinazès, Saint-Laurent en Châtaigneraie et Notre-Dame en Châtaigneraie se sont retrouvées pour accueillir et accompagner ces 10 jeunes qui demandaient à recevoir le sacrement de confirmation.  

 

"Pour l'appel à rejoindre ton peuple, pour le peuple où Jésus nous accueille. Béni sois-tu Seigneur ! Béni sois-tu Seigneur !"... ainsi débutait la célébration par ce magnifique chant interprété par les chorales des paroisses Saint Joseph en Veinazès et Saint Laurent en Châtaigneraie, réunies pour l'occasion.

 Blog-1545.JPG

"Me Voici"... Chaque jeune s'avance en prononcant ces deux mots, comme le jeune Samuel qui lui aussi a répondu à l'appel du Seigneur (1 Sa 3,1-10). Cet appel qui marque non seulement le désir de recevoir la Confirmation, mais aussi le signe de sa liberté d'être appelé à accueillir les dons de l'Esprit Saint pour aimer le monde dans lequel il est envoyé, l'aimer comme le Christ l'a aimé.

 

La confirmation de son baptême n'est pas seulement un engagement d'ordre moral. Elle est d'abord un engagement envers le Christ : je sais désormais pourquoi je vis et où je vais, parce que le Christ a donné un sens à ma vie. J'affirme, je confirme la foi que me transmet l'Eglise : "JE CROIS !".


Après avoir imposé les mains, geste par lequel est communiqué l'Esprit-Saint et par lequel l'évêque prie le Père de Jésus-Christ d'envoyer son Esprit-Saint, Monseigneur Bruno GRUA a marqué de l'Esprit Saint, le don de Dieu, le front de chaque jeune avec le saint-chrême. Reçu de tout son coeur, il change la vie pour toujours "Par ce sacrement que je demande, que je reçois (il m'est donné...)". Comme cette huile répand une bonne odeur, chacun est appelé à répandre, par l'élan et la joie de sa vie, la Bonne Nouvelle de Jésus.

 

HOMELIE DE MONSEIGNEUR BRUNO GRUA :

 

arton1832.jpg« Je m’adresse en priorité aux jeunes, c‘est bien normal, mais chacun de ceux parmi nous qui ont été confirmés, trouveront de quoi réfléchir. Je voudrais pour vous aider à comprendre un peu mieux ce que nous faisons aujourd’hui, je voudrais partir d’une expression et d’un geste qui vont marquer notre célébration.

L’expression, c’est une prière adressée pour vous à Dieu Notre Père : « Donne leur en plénitude l’Esprit qui reposait sur ton Fils Jésus ». Les Evangiles, et en particulier, celui de Saint Luc, insistent pour nous dire que Jésus de Nazareth était habité de l’Esprit-Saint. C’est cet Esprit qui l’établissait dans son attitude de Fils devant Dieu qu’il appelait  « Père ». C’est l’Esprit-Saint qui le conduisait à prier d’une manière unique qui exprimait son intimité avec Dieu. C’est l’Esprit-Saint qui lui donnait cette profondeur de regard sur la vie, cette capacité de rencontre et de dialogue avec tous, cette proximité vis-à-vis des plus petits, qui lui inspirait le pardon jusqu’à l’amour des ennemis. C’est l’Esprit-Saint qui lui inspirait les grandes décisions de sa vie : l’appel des premiers disciples, le choix de monter à Jérusalem où il allait mourir. C’est l’Esprit-Saint qui lui donnait la force de traduire dans les actes ce qu’il avait compris, découvert. Cet Esprit Jésus le donne à ses disciples. C’est le don qu’il fait à son Eglise dans sa mort et sa résurrection et qui s’exprime le jour de la Pentecôte.

C’est cet Esprit qui vous est donné par le sacrement de confirmation. Jésus ne nous donne pas simplement un enseignement, des consignes, des commandements, un exemple, en nous disant : regarde-moi et maintenant c’est à ton tour. Tache de faire pour le mieux avec ce que tu es. Ecoute mes paroles et imite-moi. Avouons que ce serait un peu décourageant. Jésus a mis la barre si haute. « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait ». Rien que cela, pas moins. Jésus ne nous donne pas simplement des consignes, un exemple. Il met en nous son Esprit. Il vient en quelque sorte nous refaire intérieurement par son Esprit, nous donner sa propre lumière, son propre courage, sa propre vie. Par la foi, l’Esprit-Saint, qui est Esprit d’Amour,  nous fait entrer dans la manière de voir de Jésus. Le Pape François, dans sa première encyclique, souligne cela à plusieurs reprises : «la foi non seulement regarde vers Jésus, mais regarde du point de vue de Jésus, avec ses yeux. Elle est une participation à sa manière de voir ».  De voir le mystère de Dieu, bien sûr, mais aussi de voir la vie des hommes. Jésus regarde la vie des hommes d’une manière originale. L’Esprit-Saint nous apprend à les regarder avec les yeux de Jésus, à donner de l’importance à ce qui est important aux yeux de Jésus : la compréhension, l’accueil, le pardon, la fidélité, la pauvreté du cœur, la confiance, l’espérance. A dénoncer au contraire ce que dénonce Jésus : l’égoïsme, la vengeance, la violence, le mensonge, la course effrénée au profit au dépens de l’homme, le mépris…Et nous comprenons bien que ce regard renouvelé par l’Esprit-Saint ne concerne pas simplement nos sentiments intérieurs mais engage aussi une certaine vision de l’homme et de sa vie en commun. Cela ne va pas de soi dans le monde d’aujourd’hui. Les chrétiens ont un regard original sur l’homme, sur la famille, sur la société, sur l’économie, sur les relations internationales. Entre eux ils ne sont pas toujours d’accord sur tout mais, dans des choix parfois différents, ils veulent apprendre à entrer dans ce regard du Christ que l’Esprit-Saint leur enseigne.

L’Esprit-Saint, esprit de sagesse et d’intelligence  convertit notre regard et il nous donne la force de vivre, de mettre en œuvre ce que nous avons découvert. Il est Esprit de force. Il ne s’agit pas simplement, c’est déjà beaucoup, de découvrir avec Jésus que le monde doit être conduit par l’amour. Il faut aimer, dans tous nos choix de vie. L’Esprit-Saint nous est donné pour que nos actions correspondent à ce que nous pensons dans la lumière du Christ, pour que nos vies soient unifiées autour de cet unique projet : aimer. Nous faisons souvent l’expérience de nos fragilités. Nous prenons de belles décisions qui s’effondrent à la première difficulté, à la première tentation. Dans l’Esprit-Saint nous expérimentons aussi que nous sommes capables de faire beaucoup plus et beaucoup mieux que ce que nous pensions, comme si une force intérieure venait nous soutenir. Dans cette expérience, qui nous met en contact avec l’amour de Dieu au travail en nous, nous prenons le goût d’aller toujours plus loin dans l’amour.

Un geste : on reçoit le sacrement de confirmation par une onction d’huile sur le front. L’onction c’est le signe d’une consécration. Elle était donnée aux prêtres, aux prophètes, aux rois. Elle signifie que nous devenons plus que nous-mêmes. Et pour un chrétien, elle signifie que nous devenons comme d’autres Christs. Dieu fait de nous des hommes nouveaux. Cela correspond bien à ce que je vous ai dit : entrer dans le regard, les sentiments et l’action de Jésus.

Mais je voudrais souligner une autre signification de ce geste de l’onction : l’huile va pénétrer votre front, jusqu’à disparaitre. Vous allez l’assimiler. On peut l’essuyer en surface pour éviter qu’elle ne tache mais, pour l’essentiel, sa marque sera définitive. Ce signe nous fait comprendre que le don de L’Esprit, que l’amour de Dieu pour nous est sans retour. Dieu ne se prête pas, il se donne. On peut s’appuyer sur lui. Il tient bon. Il est fiable, pour reprendre les mots du Pape François. C’est même la seule certitude que nous avons dans notre vie. L’amour de Dieu ne nous manquera jamais. Si nous l’accueillons nous nous mettrons nous aussi à aimer.

Chers jeunes, la confirmation engage le sens que vous voulez donner à votre vie. Laissez Dieu y entrer. Laissez-le vous aimer et laissez-le aimer en vous. »

 

+ Bruno GRUA

 

P1040503.JPG

Les confirmands ont reçu le sacrement du pardon lors de la dernière rencontre à Marcolès avant le sacrement de Confirmation

Commenter cet article