Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

affiche bourniou 1C’est à la chapelle du Bourniou près de Roumégoux (paroisse St Laurent en Châtaigneraie) qu’est né il y a plus de 11 siècles, un grand pèlerinage en rapport avec le comte d’Aurillac, saint Géraud.


Le dimanche 15 septembre à 10h30 aura lieu la célébration eucharistique en l’honneur de ce pèlerinage. Pains bio, melons, raisins, confitures seront proposés au profit de la paroisse. Il sera possible de prendre le déjeuner dans une grange typique de la région (au Madelbos) au tarif de 12 euros. Pour celui-ci, merci de bien vouloir vous inscrire au 06.86.53.23.38. ou 06.86.14.98.71.


Un peu d’histoire... 

La tradition nous apprend que saint Géraud serait mort à Saint-Cirgues dans le Lot, en l’an 920. Désireux de reposer dans son abbaye à Aurillac, sa dépouille fut ramenée à pied. En chemin, les porteurs s’arrêtèrent pour changer le voile poussiéreux qui recouvrait le corps. Ils en profitèrent pour cherche à se désaltérer mais ne trouvèrent aucune source aux alentours. En revenant vers le lieu où ils avaient laissé la dépouille de Géraud, quel ne fût pas leur grand étonnement de constater qu’une fontaine avait jailli sous le cercueil. Une autre tradition dit qu’une des mules qui portaient ceux qui accompagnaient le corps de saint Géraud grattant le sol de son pied parce qu’elle avait soif, laissa l’empreinte de son fer sur une pierre. L’empreinte serait encore visible, là où sort la source dans le bassin.


Les habitants comprirent que le lieu avait été sanctifié, et ils s’empressèrent d’y construire un premier oratoire, dédié à la reine de tous les saints sous le titre de Notre-Dame de Grâce. Cet oratoire tombant en ruine, il fut remplacé par une chapelle à la fin du XVIIe siècle, à l’initiative de Marguerite de Barriac, femme de François de Scorailles et veuve de celui-ci en 1630. On l’appelait la chapelle de la dame.


La chapelle au fil des années et des siècles a subit d’autres transformations. Les pèlerinages se sont succédés et amplifiés au point que le pape Grégoire XVI, sur demande de Monseigneur de Marguerye, évêque de Saint-Flour, accorda à la chapelle de nombreuses indulgences, dont l’indulgence plénière du second dimanche de septembre. Et c’est toujours le second ou le troisième dimanche (en fonction de l’agenda de la paroisse) qui réunit aujourd’hui les paroissiens du secteur et même des contrées voisines, Ségala et Quercy. La fontaine fut réparée et couverte en 1902 à l’initiative de Monseigneur Lecoeur. Aujourd’hui encore on s’arrête pour se désaltérer à la fontaine de Saint-Géraud, ou pour recueillir son eau.

La chapelle du Bourniou a parfois été un point de rencontre estival entre le cardinal Marty, archevêque de Paris et ancien évêque de Saint-Flour et Monseigneur Maziers, archevêque de Bordeaux et originaire du Cantal, selon l’abbé Delbac, ancien curé du Rouget.


Pour en savoir plus sur l’histoire de la chapelle du Bourniou, cliquez ici.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article