Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

46926_pape-francois-salut_440x260.jpgLe 26 novembre 2013, le pape François a publié le premier texte magistériel de son pontificat, l'exhortion apostolique Evangelii Gaudium (la joie de l'Evangile). Il y enjoint chaque chrétien à "renouveler aujourd'hui même sa rencontre avec Jésus-Christ" et à l'annoncer car "la joie de l'Evangile remplit le coeur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus."

 

"Comme je voudrais trouver les paroles pour encourager une période évangélisatrice plus fervente, joyeuse, généreuse, audacieuse, pleine d'amour profond, et de vie contagieuse !" Au coeur de son exhortation apostolique, le pape François résume ce qu'il cherche à obtenir tout au long des 165 pages de ce texte, le plus important depuis le début de son pontificat.

 

Inspirée des propositions du Synode des évêques sur la nouvelle évangélisation en octobre 2012, l'exhortation n'est pas pour autant post-synodale. Fruit d'autres consultations, de sa propre expérience pastorale et des écrits de ses prédécesseurs, sa "signification programmatique" exprime les priorités du nouveau pape pour les prochaines années.

 

Son propos est ainsi habité tout entier par la préoccupation envers ceux qui se sont éloignés de l'Eglise. Comme aux évêques du Brésil qu'il invitait fin juillet, en clôture des JMJ de Rio, à s'interroger sur ce qui conduit les fidèles à quitter l'Eglise, le pape interroge sur les manières de faire dans l'Eglise. Quitte à bousculer les habitudes, abandonner les "schémas ennuyeux" et faire preuve de créativité, "sans peur de se tromper". Le pape envoie l'Eglise manifester sa mission "pour ceux que la société rejette et met de côté".

 

Le pape réaffirme son désir d'une "Eglise pauvre pour les pauvres", insiste sur la place de ces derniers dans l'évangélisation. "Il est nécessaire que tous nous nous laissions évangéliser par les pauvres", insiste-t-il, rappelant l'assise théologique en faveur de "l'intégration sociale des pauvres".

 

Plus largement, le pape renverse des perceptions établies dans l'Eglise, jugées contraires à l'Evangile et relevant d'une "mondanité spirituelle". S'opposant à la "théologie de bureau", au "soin ostentatoire de la liturgie", le pape rend hommage à la "force évangélisatrice de la religiosité populaire". "L'Evangélisation joyeuse se fait beauté dans la liturgie, dans l'exigence quotidienne de faire progresser le bien. L'Eglise évangélise et s'évangélise elle-même par la beauté de la liturgie. Laquelle est aussi célébration de l'activité évangélisatrice et source d'une impulsion renouvelée à se donner."

 

Insistant pour "trouver le mode de communiquer Jésus qui corresponde à la situation dans laquelle nous nous trouvons", le pape propose toutefois un "dénominateur commun". A ce titre, notamment, figure "l'homélie comme forme privilégiée d'évangélisation". Le pape en donne même des conseils d'élaboration sur plusieurs pages.

 

Promouvant aussi un large dialogue social, oeucuménique, interreligieux et avec les non-croyants, l'évêque de Rome indique des points non négociables : le "sacerdoce réservé aux hommes" et la dignité des enfants à naître, autrement dit le refus de tout avortement. "On ne doit pas s'attendre à ce que l'Eglise change de position sur cette question", prévient-il, tout en mettant en garde contre une présentation contre-productive de la foi sous son aspect moral. Pour évangéliser, le pape mise avant tout sur la joie contagieuse de chaque "disciple-missionnaire". "Une personne qui n'est pas convaincue, enthousiaste, sûre, amoureuse, ne convainc personne".

 

Lire l'exhortation apostolique Evangelii Gaudium

Commenter cet article