Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

Mai sonne avec Marie

 

Chers paroissiens,


"C'est le mois de Marie, c'est le mois le plus beau." Ce refrain de cantique a été chanté par de nombreuses générations de catholiques. L'Eglise propose au mois de mai de prier plus particulièrement la Très Sainte Vierge Marie, et à la prier pour apprendre d'elle à méditer en profondeur le mystère pascal, et à vivre aussi du Saint-Esprit de Dieu.

 

Le mois de mai coïncide toujours en grande partie avec le temps liturgique de Pâques. La Vierge Marie nous ouvre le chemin de la Contemplation, cet abandon du Coeur qui laisse Dieu être avec nous et rend féconde notre foi. La Vierge Marie aide le chrétien à mieux croire, à mieux entrer dans la confiance de son fils Jésus.

 

Cette année 2013, est plutôt une année mariale, car la chrétienté fête la présence de Marie en France dans beaucoup de lieux...


statue-notre-dame-paris.jpg

A Paris pour le 850e anniversaire de la cathédrale Notre-Dame (1163-2013). Notre-Dame de Paris tient une place à part dans l'imaginaire français. C'est peut-être parce qu'elle est le résumé de notre propre histoire. "La France y récite le rosaire perpétuel de ses joies, de ses deuils, et de ses gloires" disait le Cardinal Feltin, archevêque de Paris, lieu privilégié de la rencontre entre l'histoire de notre Pays et la foi catholique. Notre-Dame de Paris est un éclatant démenti, à ceux de gauche et de droite qui prétendent occulter les liens multiformes qui unissent le christianisme à la France.

 

Encore aujourd'hui, nous pouvons méditer au coeur du paradoxe français, entre foi et laïcité, ce que disait en 1937, en son sein, le cardinal Eugène Pacelli, futur pape Pie XII, tandis qu'il assumait la prédication à Paris : "Cette voûte qui, il y a sept siècles, joignait ses deux bras vers le ciel, comme pour y porter les prières, les désirs, les aspirations d'éternité de vos aïeux et les vôtres, pour recevoir et vous transmettre en retour la grâce et les bénédictions de Dieu. Cette voûte sous laquelle en un temps de crise, l'incrédulité dans son orgueil superbe, a célébré ses éphémères triomphes, par la profanation de ce qu'il y a de plus saint devant le ciel. Cette voûte contemple aujourd'hui un monde qui a peut-être plus besoin de rédemption qu'en aucune autre époque de l'histoire et qui, en même temps, ne s'est jamais cru capable de s'en passer."


 

ND-Rocamadour.jpgPlus proche de nous, à Rocamadour, le lundi 25 mars 2013, son Excellence Monseigneur Norbert TURINI, évêque de Cahors, accompagné de tous ses prêtres et diacres a présidé l'ouverture des 1000 ans du pèlerinage de Notre-Dame de Rocamadour. Il a inauguré une année de festivités et d'actions de grâces, jusqu'au 8 décembre 2013, solennité de l'Immaculée Conception. Les hommes ont préparé une place pour la Vierge Marie après le Concile d'Ephèse, un petit oratoire fut vraisemblablement construit et animé par les moines bénédictins de Marcilhac sur Célé. En 1105, le pape Pascal II, fait mention du pèlerinage "à la Bienheureuse Vierge Marie de Rocamadour". La renommée du pèlerinage a déjà dépassé nos frontières. Rocamadour devient un des quatre lieux saint de la Chrétienté : Jérusalem, Rome, Saint-Jacques de Compostelle et Rocamadour.


ndquezac1.jpg

En limite de notre paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie, Notre-Dame de Quézac fête aussi ses 700 ans de culte marial. Ce pèlerinage remonte à une époque très ancienne, déjà au XIIe siècle, un modeste oratoire où l'on vénérait une statue miraculeuse représentant la Vierge Marie et l'Enfant Jésus. Le centre paroissial se trouvait alors à Vielquézac, mais le pèlerinage prit une telle extension que le transfert de la paroisse s'mposa et fut réalisé en 1313. L'ancienne église trop petite a été remplacée par le magnifique sanctuaire que l'on voit aujourd'hui et qui a été consacré le 3 septembre 1887 par Monseigneur Baduel, évêque de Saint-Flour. Le couronnement de Notre-Dame de Quézac a été accordé par sa Sainteté Benoît XV et a été célébré le 8 septembre 1920, par Monseigneur Lecoeur, évêque de Saint-Flour, entouré de nos Seigneurs, l'archevêque d'Albi et de Clermont, des évêque de Rodez, du Puy, de Limoges, de Verdun et de Tulle, devant une grande foule de pèlerins. De nombreuses lettres de reconnaissances conservées dans les archives paroissiales et les ex-voto disposés dans le sanctuaire attestent des grâces et des miracles obtenus par l'intermédiaire de Notre-Dame de Quézac. 

 

Mes chers paroissiens, prions pour que la Bienheureuse Marie toujours Vierge, Elle qui est le refuge des pécheurs, nous aide à extirper de nos âmes l'attachement aux biens terrestres et élève nos esprits au désir des biens célestes.

 

L'abbé Patrick JOLY,

votre curé

Commenter cet article