______________________________

Tous les jours, 
pendant la durée du confinement,
suivez le commentaire de l'Évangile
par Mgr Bruno GRUA

______________________________

 

 

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

Statue reliquaire - église de Marcolès

 

Si pour beaucoup le 11 novembre s'apparente à la commémoration de l'Armistice de 1918, on ne peut pas oublier que ce jour là, l'Eglise fête Saint Martin, évêque de Tours, apôtre de la Miséricorde. Martin est le nom de famille le plus porté dans l'ensemble de la France, avec environ 230 000 personnes portant ce patronyme. On estime qu'il y a 57 167 personnes se prénommant Martin actuellement en France.  Près de 500 localités et bourgades portent son nom ainsi que de nombreuses églises.

 

 

A Marcolès, sur notre paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie, c'est donc jour de fête, puisque Martin est le saint patron de la cité médiévale. L'histoire est d'ailleurs particulière puisque Marcolès a, avec Tours, l'honneur de posséder la plus grande partie des reliques de saint Martin, l'un des grands saints de France. Explications...

Le 4 juillet 1667, le curé de Marcolès, Pierre Cortez, découvre dans le maître-autel, en cours de restauration, une statue reliquaire en bois de Saint-Martin (XIVe siècle - classée MH). Cette statue, cachée là probablement depuis les guerres de religion, contenait les principales reliques du Saint, authentifiées par un parchemin où il était écrit en lettre gothiques "Hae sunt reliquiae beati Martini" c'est-à-dire "Ce sont les reliques de saint Martin"

Quand et comment sont-elles arrivées jusque là ? Une des hypothèses est le transfert de monastère en monastère des reliques après l'ouverture de son tombeau en 1323 pour être exposées à la vénération du public. La consécration de l'église de Marcolès à Saint Martin correspondrait à leur venue.

Une grande enquête canonique a eu lieu bien après cette fabuleuse découverte. Le 30 octobre 1842, l'évêque de Saint-Flour, Monseigneur de Marguerye, fait paraître une ordonnance relative à la translation des reliques de Saint-Martin, patron de la paroisse de Marcolès. Monseigneur de Marguerye renferma dans la châsse des reliques de Saint-Martin ainsi que trois petits reliquaires. Le premier contenait, avec l'authentique signé de Monseigneur Charles de Noailles, évêque de Saint-Flour, une parcelle de la Croix de Notre Seigneur. Le second avait une portion considérable de la machoire inférieure de Saint Blaise, évêque et martyr, avec son authentique signé du même évêque. Le troisième reliquaire, offert par Monseigneur de Marguerye à l'église de Marcolès contenait des parcelles d'un voile ayant enveloppé la tête de Saint-Pierre, prince des apôtres, des ossements de saint Ferréol, martyr, et de saint Géraud, comte d'Aurillac. Le reliquaire fut ouvert à plusieurs reprises pour des dons d'une partie des reliques au XIXe siècle aux églises de Tours, Amiens, Cahors et l'abbaye de Ligugé. Mais cinq reliques principales ont été conservées à Marcolès.

Voici la liste des reliques découvertes à Marcolès :

- 2 humérus, os des bras, manquant tous deux de leurs apophyses inférieures et supérieures,
- 1 tibia presque entier (os de la jambe), manquant seulement de son apophyse supérieure,
- la moitié supérieure d'un péroné (petit os de la jambe),
- 1 rotule (petit os rond du genou),
- 1 os du métatarse (os du pied),
- la partie supérieure d'un cubitus (os de l'avant-bras), de la longueur d'à peu près six pouces ou d'un demi-pied,
- plusieurs petits fragments d'os détachés.

4 documents originaux étaient inclus dans la châsse reliquaire :
- Un texte en latin à retranscrire
- Rapport d'une visite à Tours (1886 ?)
- Authentification des reliques par Mgr de Marguerye (1842)
- Acte de translation par Mgr Lamouroux daté de 1894

Lucien GERBEAU, chevalier de l'Ordre de Malte, a analysé les deux derniers documents à consulter ICI.

Marcolès deviendra un grand lieu de pèlerinage, les fidèles promenaient la statue de Saint-Martin lors de processions. Monseigneur Marguerye a obtenu du Pape Grégoire XVI, deux indults apostoliques en faveur de la paroisse de Marcolès. Deux grandes fêtes permettaient de vénérer les reliques : le 4 juillet lors de la translation des reliques de saint Martin et le 11 novembre, jour de la fête du saint.

Le 21 août 2016, Monseigneur Bruno GRUA, évêque de Saint-Flour, a présidé la procession et la messe de réinstallation des reliques de saint Martin suite à la restauration de la châsse qui avait été fracturée en 2010. Monsieur Antoine SELOSSE, directeur du Centre Culturel Européen Saint Martin de Tours avait fait le déplacement à cette occasion. 

Le 9 juillet 2017, Marcolès fêtait le 350e anniversaire de la découverte des reliques de saint Martin sous la présidence de Monseigneur Valentino MISERACHS, président de l'Institut pontifical de musique sacrée, venu tout exprès de Rome pour l'occasion. L'abbé Xavier GUE, recteur de la basilique Saint-Martin de Tours, l'abbé Laurent TOURNIER, recteur du séminaire d'Orléans, le professeur Bruno JUDIC, président du Centre culturel européen Saint-Martin de Tours et professeur des universités en histoire médiévale à l'université François-Rabelais de Tours, Antoine SELOSSE, directeur du Centre culturel européen Saint-Martin de Tours, Donatien MAZANY, doctorant en histoire et de nombreuses personnalités étaient également présentes.

 

 

Nous souhaitons donc une belle fête de la Saint-Martin à tous les marcolésiens !

 

Bienheureux Martin, nous venons à toi.
Soldat de Dieu, Apôtre du Christ, 
Témoin de son Évangile et Pasteur de son Église, 
nous te prions.

Tu étais présent à Dieu dans le grand silence des nuits solitaires,
donne-nous de lui rester fidèles dans la foi et la prière.
Catéchumène, tu donnas au mendiant la moitié de ton manteau,
aide-nous à partager avec nos frères.

À travers champs et bois, tu as défié le démon et détruit ses idoles,
prends-nous en ta garde et protège-nous du mal.

Au soir de ta vie, tu n’as point refusé le poids des jours et des travaux,
fais que nous soyons dociles à la volonté du Père.

Au Ciel de gloire, tu jouis de ton repos dans la maison de Dieu,
mets en nos cœurs le désir de te rejoindre
et de connaître près de toi la joie de l’éternité bienheureuse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article