______________________________

Tous les jours, 
pendant la durée du confinement,
suivez le commentaire de l'Évangile
par Mgr Bruno GRUA

______________________________

 

 

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

 

 

 

Programmation spéciale confinement

LIRE L'EVANGILE EN CLIQUANT ICI
"Voici l'époux, sortez à sa rencontre"

(Mt 25, 1-13)

 

 

 

 

 

 

Nous nous souvenons que Jésus a prononcé trois paraboles, les 26e, 27e et 28e dimanches : l'humanité entière est invitée à travailler à la "vigne" du Seigneur. En saint Matthieu, ces paraboles sont suivies de plusieurs controverses sur les domaines fondamentaux pour la foi juive et chrétienne (l'impôt à César, et le plus grand commandement).

Les premières communautés chrétiennes vivaient dans l'attente du retour du Christ (cf saint Paul). "Voici l'époux..." Mt 25, 1-13. En cette fin d'année liturgique, c'est notre manière de préparer la venue du Seigneur qui est interrogées ("Les vierges sages et les vierges folles"). Cinq sont prévoyantes. Cinq sont étourdies : elles ne sont pas dans les bonnes conditions d'attente.

  • Acte 1 - Le rideau se lève sur les jeunes filles endormies. L'arrivée de l'époux réveille tout le monde.
  • Acte 2 - Déconvenue des étourdies. C'est l'heure fatidique où nul ne peut plus rien pour l'autre.
  • Acte 3 - Dénouement. L'époux repousse les étourdies selon une antique formule de bannissement : "Je ne vous connais pas".

Dans les cultures traditionnelles, on pourrait s'indigner de cette parabole en raison de l'exclusion de ces pauvres filles. Mais cette indignation rejoint le message du récit : être invité ne suffit pas, il faut être préparé.

Le récit accumule les codes par lesquels les premiers chrétiens parlaient de la venue du Christ à la fin des temps. L'époux c'est le Christ. Les vierges c'est l'Eglise qui se porte au-devant de Lui. Le retard symbolise la longue attente du retour du Christ. Accéder à la salle des noces c'est entrer dans le Royaume de Dieu. La porte close signifie le rejet (Mt 7, 21-23).

Que pouvons-nous garder de cette parabole pas très simple. Le chrétien n'est pas un être stressé par la question de la fin du monde et même de son imminence. Il doit édifier et gérer sa foi dans la durée, et non pas se mobiliser sur l'instant présent, le feu de paille, l'ivresse de l'instant, sans avant et sans après. Vivre l'authentique présent, façonné par les leçons du passé et mobilisé vers un lumineux avenir. La parabole trouve toute sa force d'interpellation. Si l'Eglise vit sous l'horizon d'une fin, le jugement se joue aujourd'hui dans les choix quotidiens. C'est ce que dira la parabole des Talents du 33e dimanche, donc dimanche prochain. Les deux paraboles sont liées intimement.

Abbé Jean Cheminade

Précisions

Chers amis, 
L'Evangile du 32e Dimanche du temps ordinaire est la fameuse parabole des "vierges sages et des vierges insensées". Ce n'est pas la plus facile des paraboles. Les premières communautés chrétiennes vivaient dans l'attente du retour glorieux du Christ venant juger le monde et chacun. C'est dans l'atmosphère religieuse du temps y compris dans le Judaïsme : la venue du Messie. Et pour les Chrétiens, Il est venu et il va revenir. Saint Paul lui même, après avoir donné quelque crédit à cette vision, devra faire de sévères avertissements. Attention il ne s'agit pas de se démobiliser du présent, de se laisser vivre dans l'oisiveté et dans  l'insouciance. Il s'agit de vivre de la Bonne Nouvelle maintenant. La fin des temps et le retour du Christ nul n'en sait le jour. Alors  travaillez à la "vigne" du Seigneur pour reprendre un image majeure des paraboles de ces derniers dimanches. Cette parabole de ce jour sera suivie de la parabole des "talents" dimanche prochain. Leur union est intime, on le comprend !  Bonne méditation. JC
 
NB : Michel Ange, dans sa grande fresque du Jugement Dernier fait sienne cette interprétation du retour tonitruant du Christ en puissance qui juge le monde. On pense qu'il fut influencé par les thèses radicales du Protestantisme, dans un siècle qui vit pas mal de "désordres" dans le catholicisme .

 

Dieu nous donne sa parole
Comme ces épis aux siens
Qui les froissent dans leurs mains
Pour en tirer le symbole

Il nous parle de ce grain
Que nous tenons dans la paume
Semence sans lendemain
Ou promesse du Royaume

Pierre Emmanuel
"Evangéliaire"

 

Je donne à la quête

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article