______________________________

Tous les jours, 
pendant la durée du confinement,
suivez le commentaire de l'Évangile
par Mgr Bruno GRUA

______________________________

 

 

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

Cher Amis,

Nous avons tous pris connaissance hier soir des mesures arrêtées par le Président de la République pour tenter de maitriser une évolution inquiétante de la situation sanitaire de notre pays. Elles étaient devenues inévitables. Elles sont strictes et touchent l’ensemble des secteurs d’activités.

Pour beaucoup d’entre nous et pour les membres des communautés qui nous sont confiées, c’est une épreuve que nous portons avec l’ensemble des français et beaucoup d’autres à travers le monde. Je sais que vous en êtes affectés, découragés peut-être, alors que nous tentions de relancer nos activités.

Je vis cette épreuve avec vous. Demandons au Seigneur la force de ne pas baisser les bras, de garder vivante notre Espérance, de savoir encourager ceux qui perdent courage et n’attendent plus rien de l’avenir.

Le conseil permanent de l’épiscopat, après contacts avec le ministre de l’intérieur, nous a fait part des premières mesures connues concernant l’exercice des cultes. Je vous les communique. D’autres mesures seront sans doute annoncées aujourd’hui par le premier ministre. Vous devez donc vous attendre à un nouveau courrier dans les tout prochains jours pour préciser quelques points encore incertains.

Les déplacements

Une attestation semble devoir être à nouveau nécessaire. L’évêché vous la fera parvenir dès que possible.

La Toussaint

Il sera possible aux catholiques de célébrer cette fête (comme aux musulmans de célébrer aujourd’hui la naissance du Prophète). Nous nous en réjouissons. Vous pouvez donc maintenir les horaires de messe que vous aviez annoncés pour ce dimanche 1 novembre et le faire savoir. Par contre les mesures de confinement toucheront les cultes dès dimanche soir. Il ne sera donc pas possible de célébrer les messes du 2 novembre.

Cette fête de Toussaint est vécue cette année dans un climat de violences et d’inquiétude que vient encore de renforcer l’attentat de Nice dans la basilique Notre-Dame. Monsieur le Préfet m’a fait part des consignes qu’il a données aux force de l’ordre pour une surveillance renforcée de nos lieux de culte. Vous ne vous étonnerez donc pas si vous voyez policiers et gendarmes. Il sollicite aussi de notre part une grande vigilance, en signalant toutes situations, objets, personnes qui nous paraitraient suspectes. 

Les célébrations à l’église

Les églises peuvent rester ouvertes. Cette décision vous appartient. A partir du 2 novembre et jusqu’au 1er décembre au moins, les célébrations à l’église ne sont pas autorisées, à l’exception notable des célébrations d’obsèques. Donc pas de messe, ni le dimanche, ni en semaine. Pas de mariages, pas de baptêmes.

Les célébrations de confirmations (de jeunes ou d’adultes) qui étaient programmées en novembre sont reportées ainsi que les rencontres avec les confirmands. C’est le deuxième report. Je veux dire aux confirmands mon amicale sympathie. Je souhaite de tout cœur qu’ils n’en soient pas découragés.

Les confessions individuelles sont possibles. Elles doivent respecter, bien sûr, la discrétion mais aussi les incontournables mesures de précaution (masque et distance physique). 

En ce qui concerne les obsèques, je n’ai rien à dire de plus que ce que je vous disais au printemps. Je vous demande de maintenir la célébration des obsèques à l’église, de n’y renoncer qu’en cas de demande explicite et motivée de la famille. L’absence de messe n’est pas une raison suffisante pour y renoncer. La décision du lieu des obsèques doit être prise en dialogue entre la paroisse et la famille. Elle n’appartient pas aux entreprises de Pompes Funèbres. 

Pour l’instant nous nous en tenons aux dispositions en vigueur : masque et distance-barrière. Si de nouvelles mesures étaient prises par le gouvernement, pour l’église ou le cimetière, nous vous en ferions part au plus vite.

La maison paroissiale. Les réunions. 

La maison paroissiale doit rester accessible. Je vous suggère de ne l’ouvrir que sur rendez-vous, ceci afin d’éviter le plus possible les occasions de contacts. Vous veillerez par ailleurs à une aération régulière.

Les rencontres individuelles sont toujours possibles, dans le respect des mesures barrières.

Par contre, il est préférable actuellement de ne pas organiser de réunions de groupe (EAP, préparation au mariage…). Les éventuels participants risqueraient bien d’ailleurs d’y renoncer d’eux-mêmes.

Des précisions à venir

Faut-il maintenir ou suspendre les rencontres de catéchèse et d’aumônerie scolaire : nous n’y voyons pas clair encore. Des précisions vous seront apportées dès que possible. 

Par contre, le Ministre a assuré que les aumôniers des hôpitaux, des établissements médico-sociaux, des prisons, pourront continuer à travailler; de même, les bénévoles des associations caritatives (distribution de nourriture, accueil, soutien scolaire...) pourront poursuivre leur mission. Les responsables de ces activités devront leur fournir une carte attestant leur statut de bénévoles reconnus.

Les salariés

Ce sont ceux de l’évêché, de la Maison Saint-Paul ou de nos paroisses. Nous apporterons dans les prochains jours des précisions sur les conditions possibles de leur travail pour ce mois de novembre.

En terminant, je veux malgré tout vous souhaiter une belle fête de Toussaint. Malgré les épreuves qu’elle nous garde tendus dans l’Espérance.

Bien Fraternellement.

+ Bruno Grua

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article