______________________________

 

 

 

 

 

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

La vie chrétienne est, par essence, communautaire. C’est dire que, dans la situation actuelle que nous vivons, elle traverse une véritable épreuve. L’isolement auquel nous sommes contraints ne contrarie pas seulement notre confort spirituel. Il nous prive de quelque chose d’essentiel : la rencontre, la fraternité, le partage, la prière commune. Nous en éprouvons le manque. La privation d’Eucharistie dominicale en a été le signe, combien symbolique, le plus facilement repérable. La lecture des Actes des Apôtres, décrivant la première communauté des disciples à Jérusalem, en ces dimanches de Pâques, sonnait comme un rappel bien venu. Nous les avons entendus…chacun de notre côté.

Bien sûr, nous avons pris mille initiatives pour préserver nos liens. Nous avons téléphoné aux amis, aux personnes âgées, isolées ou malades.  Nous les avons soutenues, encouragées. Nous nous sommes retrouvés par le canal d’internet pour la messe dominicale. Nous avons rivalisé d’imagination et de générosité pour rejoindre les enfants du Caté et les jeunes de l’aumônerie, nos ainés dans les maisons de santé dès que nous l’avons pu. Nous nous sommes même réunis pour travailler en visioconférences, mesurant le confort et l’économie gagnés à travailler ensemble tout en restant chez soi !! Peut-être avons-nous resserré des liens, familiaux ou amicaux qu’une vie trop trépidante risquait de relâcher. Nous avons communié au bel engagement de celles et ceux qui ont permis à la vie de continuer dans nos hôpitaux, nos entreprises, nos écoles…Bref, tout n’a pas été négatif depuis deux mois. Il faudra l’évaluer.  Nous nous mettons à rêver de tout ce qui pourrait être conservé demain des bonnes pratiques que nous avons redécouvertes !

Mais prenons garde à ne pas nous enfermer plus longtemps dans des pratiques individuelles auxquelles nous avons été contraints. La vie chrétienne est par essence communautaire. Retrouvons le chemins de notre église, de notre équipe, de nos conseils.

Le mois de juin risque d’être encore ralenti. Le virus est toujours là, nous rappelle-t-on. Soyons prudents. Espérons que la Pentecôte marquera nos premières retrouvailles même si elles restent modestes. Elles seront pleines d’espérance. Ce jour-là « ils se trouvaient réunis tous ensemble », « ils furent tous remplis de l’Esprit-Saint ». Que l’Esprit de Pentecôte nous pousse à rejoindre, dès que possible et au rythme envisageable, notre communauté. Accueillons ensemble l’Esprit qui nous est donné pour souder notre fraternité et faire de nous des disciples missionnaires.

+ Bruno Grua

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article