______________________________

 

 

 

 

 

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

Le 26 Février 2020, la Sainte Église entrait en Carême par la cérémonie de l’imposition des Cendres . Comme chaque année, le temps du Carême est un temps privilégié pour tout baptisé, dans cette marche vers Pâques qui est le sommet de notre foi.

Ce Carême 2020, doit avoir sur chaque baptisé du Diocèse, une résonance toute particulière, en raison de l’année de l’appel que nous vivons.  En effet notre Pasteur, Monseigneur Bruno GRUA, nous a proposé une année de l’appel pour découvrir ou redécouvrir notre vocation de baptisé. Pour nous y aider, des activités nous sont proposées, notamment l’accueil d’une icône, récitation d’une prière à la fin de chaque messe dominicale, formation d’équipes de partage et de réflexion à partir d’un livret de prière … etc 

Étant entendu que le Carême est marqué par la prière, le partage et la pénitence, ces trois piliers doivent nous aider à mieux revisiter l’appel de Dieu sur chacun et chacune de nous, afin de mieux le suivre dans la fidélité. Au cours de la célébration des Cendres, le prêtre a le choix entre deux formules pleines de sens. 

- D’abord : « Convertissez-vous et croyez à l’évangile ». 

En vérité, tout humain est marqué par la faiblesse. Cette faiblesse qui nous conduit au péché, nous éloigne de Dieu et des autres. Voilà pourquoi tout homme a besoin de conversion, de pardon pour mieux répondre à cet appel de Dieu, qui est sans cesse renouvelé durant notre vie. Cet appel commence à la naissance, l’appel à la vie ; car la vie est un don de Dieu. Cet appel qui est particulier pour chacun, se fortifie à travers les sacrements. Le premier est le baptême qui fait de nous des frères et sœurs du Christ et en Christ ; marqués du sceau indélébile. Plus tard, par les sacrements de la vie adulte, nous choisirons entre le mariage et la vie consacrée.

Cependant retenons que quelque soit le choix que nous aurons fait, marié ou consacré à Dieu dans la vie religieuse ou sacerdotale, oui retenons que nous sommes tous appelés. Toute vocation est un appel ; appel de Dieu qui invite à la fidélité. 

Cette année de l’appel durant ce temps de carême, doit nous amener à réfléchir sur notre fidélité à l’appel de Dieu, quelque soit notre situation. Mais aussi nous interroger sur l’appel à la vie Sacerdotale et Religieuse dans notre Diocèse. 

Jésus nous demande de prier, « car la moisson est abondante mais les ouvriers peu nombreux »( Mt 9,38). Et le Pape François renchérit en affirmant que « derrière toute vocation, il y a la prière de quelqu’un... Les vocations naissent dans la prière et de la prière ; et elles ne peuvent persévérer et porter du fruit que dans la prière. » (Journée Mondiale de prière pour les vocations en 2013) 

En cette année de l’appel; pour notre diocèse, donc, et plus particulièrement en ce saint temps de carême, prions pour les vocations sacerdotales et religieuses. Mais aussi acceptons de laisser nos enfants aller à la suite du Christ. Oui les parents ont un rôle crucial à jouer dans le choix de leurs enfants. Comme le petit Samuel qui a été aidé par le prophète Élie, les parents d’aujourd’hui doivent aider les jeunes à pouvoir dire: « Parle Seigneur, ton serviteur écoute ». (cf L’appel de Dieu à Samuel 1 Sam 3,1-20). Soyons généreux avec le Seigneur !!! C’est de Lui que nous avons tout reçu. 

- Puis la deuxième formule: «Tu es poussière et tu retourneras poussière»

L’homme est né de DIEU, et repartira à LUI. Ici sur terre nous sommes en pèlerinage et le but final de ce pèlerinage, c’est le Royaume de Dieu. Vivons de manière juste et religieuse, afin d’être de ceux-là qui seront jugés dignes, de partager la gloire éternelle.

Réajustons notre regard sur celui de Dieu, pour être plus fidèles à son appel. Comme disait l’autre : « La vie est un don de Dieu. Ce que nous faisons de notre vie, est un don que nous faisons à Dieu. »

Que cette année de l’appel qui nous soutient et nous conduit en ce temps de carême, nous aide à mieux rester fidèle à notre vocation, fidèle à la vie, fidèle à Dieu. 

 
L’abbé Matthias NDIAYE
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article