______________________________

 

 

 

 

 

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

Programmation spéciale confinement

Devant la place Saint-Pierre vide mais "pleine" de la présence spirituelle des fidèles catholiques du Monde entier qui ont suivi cet événement, le Pape François, depuis le parvis de la Basilique Saint-Pierre, après un temps de lecture de la Parole de Dieu, de prières devant l'icône de la Salus Popoli Romani et le crucifix de l'église de Saint-Marcel-du-Corso et d'adoration eucharistique, a donné avec le Saint Sacrement la bénédiction "Urbi et Orbi" à laquelle est attachée la possibilité de recevoir l'indulgence plénière. Mais de quoi s'agit-il exactement ?

Qu'est-ce qu'une indulgence ?

Selon le Catéchisme de l'Eglise catholique (CEC, n°1471) et le Code de droit canonique (can. 992), l'indulgence est la rémission devant Dieu de la peine temporelle due pour les péchés dont la faute est déjà effacée, rémission que le fidèle bien disposé obtient à certaines conditions déterminées, par l'action de l'Eglise, en tant de dispensatrice de la Rédemption, distribue et applique par son autorité le trésor des satisfactions du Christ et des saints".

Pour comprendre ce qu'est l'indulgence, Mgr Perrier, évêque émérite de Lourdes, lors du Jubilé de l'an 2000, avait pris la comparaison avec un incendie. L'incendie détruit le bâtiment ; il faut éteindre le feu, cause de cette destruction. C'est le sacrement du pardon. Mais l'incendie laisse d'autres traces. Après le passage du feu, il faut nettoyer le site innondé, il faut réparer les dégâts, racheter ce qui a été perdu ou endommagé, etc. Telles sont les peines temporelles et l'indulgence qui les efface.

Qu'est-ce qu'une indulgence plénière ?

Les indulgences sont dites "partielles" ou "plénières" selon qu'elles libèrent en partie ou totalement de la peine temporelle due pour les péchés (Canon n°993). Une indulgence plénière est accordée au fidèle catholique qui reçoit avec dévotion la bénédiction "Urbi et Orbi" donnée par le Souverain Pontife, même si, pour un motif raisonnable, il ne peut être présent mais qu'il suit ce rite avec l'esprit recueilli à la télévision ou à la radio ou, aujourd'hui, via internet, mais toujours en direct.

Quelles sont les conditions requises pour profiter de cette indulgence plénière ?

Pour pouvoir profiter de cette indulgence plénière, en raison des conditions de confinement imposées dans de nombreux pays, la Pénitencerie Apostolique a adapté, en date du 19 mars 2020, en la fête de Saint-Joseph, les conditions requises : "L'indulgence plénière est accordée aux fidèles catholiques affectés par le coronavirus, soumis au régime de quarantaine par disposition des autorités sanitaires dans les hôpitaux ou chez eux si, avec l'âme détachée de tout péché, ils s'unissent spirituellement à travers les moyens de communication à la célébration de la messe, à la récitation du chapelet, à la pieuse pratique de la Via Crucis ou à d'autres formes de dévotion, ou s'ils récitent au moins le Credo, le Notre-Père et pieuse invocation à la Bienheureuse Vierge Marie, en offrant cette épreuve dans un esprit de foi en Dieu et de charité envers leurs frères, avec la volonté de remplir les conditions habituelles (confession sacramentelle, communion eucharistique et prière selon les intentions du Saint-Père), dès que possible."

C’est le cardinal Angelo Comastri, archiprêtre de la basilique Saint-Pierre, qui a prononcé la formule pour la proclamation de l’indulgence.

Télécharger l'homélie du Pape François

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article