______________________________

 

 

 

 

 

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

Très chers paroissiens,

Avec la préparation à Noël, nous avons un sas liturgique qu'est le temps de l'Avent. Cette période nous prépare intérieurement à accueillir la naissance de Jésus, Dieu qui se fait homme pour venir témoigner son amour à toute sa création, pour le genre humain en particulier.

Le OUI de Marie va permettre au Père Eternel de venir "habiter" ses entrailles par l'opération du Saint-Esprit. Quel grand mystère que la vie humaine ? Quel plus grand mystère que la vie en Dieu, que la vie de Dieu ?

L'Eglise catholique considère que la vie est sacrée, qu'elle vient de Dieu et que l'homme le plus savant qu'il soit n'a pas le droit d'en faire n'importe quoi !

Neuf mois après son installation comme archevêque de Paris, Monseigneur Michel Aupetit s'impose comme le nouvel homme fort de l'Episcopat français. Nommé par le Pape François, Monseigneur Aupetit, ancien évêque de Nanterre, parle franchement, n'a pas peur des débats conflictuels et connaît bien les dossiers d'éthique. S'il n'ausculte plus, cet ancien médecin (qui a exercé durant dix ans avant d'être ordonné prêtre) reçoit toujours beaucoup. Ses visiteurs viennent chercher sa parole, son "diagnostic" sur la société d'aujourd'hui. Le Comité Consultatif National d'Ethique (C.C.N.E.) vient de proposer au gouvernement de la République Française de libéraliser la procréation médicalement assistée (P.M.A.) pour les "couples" de femmes et la libéralisation de la recherche sur l'embryon. L'embryon humain n'est pas protégé par la loi française. Que dit Monseigneur Aupetit sur la question ? :

"L'embryon humain n'a pas le droit à la parole. Une larve de scarabée doré est mieux protégée aujourd'hui par la loi qu'un embryon humain ! Au lieu de protéger le plus faible (ce qui est sa mission normalement), le droit se met aujourd'hui au service de la volonté du plus fort. Nous avons tous été un embryon à un moment donné. Nous étions totalement dépendants de la volonté de nos parents. Mais une chose est de dépendre de nos parents, qui nous ont accueillis avec amour et une autre d'être à la merci d'une volonté coercitive. Dans la P.M.A., il y a cette logique de domination. De quel droit les parents font-ils peser leur désir sur leurs enfants ? Demain, ils voudront choisir leur morphologie ! (eugénisme). En libéralisant la P.M.A., nous sommes en train de créer des souffrances futures...

Le Comité d'Ethique a été institué au départ comme une entité indépendante de sages, autour du professeur Jean-François Delfrayssy. Aujourd'hui, force est de constater qu'une majorité de membre du C.C.N.E. sont choisis parce qu'ils pensent la même chose que le gouvernement. Le C.C.N.E. n'est plus vraiment un comité de sages dont on peut attendre une parole indépendante et libre. Les évêques français ont mené un important travail de réflexion pour informer les politiques et les citoyens dont notre dernière déclaration "La dignité de la procréation" est un des fruits. Cependant, il est peut-être possible que la détermination du Gouvernement ou du Parlement sera telle que notre parole ne sera pas entendue.

Ceci dit, nous avons posé une parole et cette parole demeurera toujours. Personne ne pourra nous reprocher le silence de l'Eglise institutionnelle sur les révélation des abus sexuels parmi certains clercs. Nous sommes dans l'épreuve ; dans la Bible, quand le Peuple de Dieu est mis à l'épreuve, c'est pour révéler son péché. Si Dieu permet qu'il en soit ainsi, ce n'est pas pour humilier son peuple, mais bien pour qu'il se convertisse de manière radicale. Tout ce qui est caché sera révélé au grand jour, nous dit le Seigneur. Le Seigneur a permis que tout cela soit révélé au grand jour par les médias et la parole des victimes ! A bien des égards, nous pouvons les remercier, parce que cette révélation devait être faite. Quand vous avez un abcès sur le corps et que vous tentez de le soignez avec une pommade, ça ne marche pas ! Au contraire, cela provoque une septicémie.

Si on donne un grand coup de bistouri pour évacuer le pus, ça fonctionne. Il n'y a que comme cela que l'on peut se convertir. On ne peut pas être pardonné si on n'accepte pas de regarder en face le péché que l'on a commis..."

Très chers paroissiens, après ces bonnes paroles de Monseigneur l'Archevêque de Paris, puissions-nous sans cesse accueillir la grâce divine d'accomplir notre devoir d'état avec la détermination de réaliser dans l'humilité ce que nous devons faire au quotidien, dans notre paroisse, sur notre commune, dans nos familles. Nous avons des exemples, des modèles avec la Vierge Marie, le bon Saint Joseph, le Divin Sauveur. La Sainte Famille dans l'Evangile nous est donnée comme canevas de vie, alors tous ensemble, nous ferons un monde meilleur.

L'abbé Mathias N'Diaye et moi-même, nous vous souhaitons un Joyeux et Saint Noël.

L'abbé Patrick JOLY
votre curé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article