Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

Chers amis de Dieu,

Ca y est, nous sommes entrés en Carême. Quarante jours que l’Eglise nous donne pour préparer personnellement et ecclésialement (ensemble en Eglise) à célébrer la Pâque du Christ.                   

Dans toute la Bible, le chiffre 40 renvoie symboliquement à l’espace et à la durée qui nous séparent d’une vie de pleine union à Dieu. Autrement dit, toute la durée et l’épaisseur de notre vie, de l’instant de notre baptême où la vie divine nous est offerte, jusqu’au jour où nous vivrons totalement en Dieu c’est-à-dire au Paradis.

Entre les deux, nous sommes comme les hébreux libérés à l’esclavage de l’Egypte et marchant dans le désert pour entrer en Terre Promise.

Mais, au cours de notre existence terrienne, nous sommes tentés de douter de Dieu et du bonheur qu’il veut nous procurer. Tentés de penser qu’on peut se passé de Lui. Tentés de penser que nous ne parviendrons au but que par nos propres forces, que par nos mérites. Nous nous forgeons notre propre sainteté sans laisser Dieu habiter nos vies. Nous sommes tentés d’être en « indifférent » au plan de Dieu sur chacun d’entre nous. L’indifférence n’est-elle pas la plus grande des méprises ? dit le vieil adage populaire !

C’est cette défiance vis-à-vis de Dieu et cette prétention orgueilleuse à être comme des dieux que le démon sous la forme du serpent instille à toute l’humanité (Adam et Eve).

Chers amis de Dieu, la séparation entre la vie humaine, la vie du Monde et la vie divine n’est pas étanche. Le temps de Carême a pour fonction à nous entrainer à la vie divine. Nos efforts de Carême n’ont pas d’autres buts. S’ils ne visent pas à nous rapprocher de nos frères et sœurs, à nous rapprocher du Seigneur, ils sont vains.

Sur ce chemin de Carême, nous ne sommes pas livrés à nous-mêmes. Jésus, vrai homme et vrai Dieu, a été soumis à la double tentation par l’Esprit du Mal. Tentation de s’échapper de la condition humaine, tentation de douter d’être réellement fils de Dieu.

Mais Jésus a su revenir à son Père, lui faire confiance, pour être vainqueur du « Diabolos » (en grec celui qui sème le doute, qui divise).

Grâce au Seigneur Jésus et à son sacrifice sur la croix, le Seigneur nous ouvre la voie pour parvenir à la vie pleine et éternelle. Pour ouvrir cette voie, le Christ a dû se dépouiller de sa gloire divine, a dû subir l’humiliation et se faire obéissant jusqu’à la mort du Crucifié. Nous ouvrir la voie à la vie éternelle lui a coûté tout son sang et Jésus nous a sauvé de l’esclavage du péché.

Alors, chers amis de Dieu, le Carême est un temps pour dire NON au malin et OUI à la Sainte Trinité de Dieu.

Chers amis de Dieu, soyez ferme dans le Seigneur et bonne préparation à la joie de Pâques.

L’abbé Patrick JOLY,
votre curé

Commenter cet article

Yves-Marie GUINANT 17/03/2017 23:11

Merci à l'Abbé Patrick JOLY et BONNE FÊTE à lui !