Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

Après Bertrand de Codoène (1413-1426), Louis de Joyeuse (1500-1540), Charles de Noailles (1609-1647), Joachim-Joseph d’Estaing (1693-1742), Guillaume-Auguste Jaubert (1809-1819) et Paul-Augustin Lecoeur (1906-1942), j’accompagne à mon tour l’entrée du diocèse de Saint-Flour dans un nouveau siècle de son histoire. Simple maillon d’une chaîne qui nous relie, à travers l’histoire, à l’Eglise des Apôtres.

Chacun a remploi sa mission, avec ce qu’il était et dans les conditions où l’histoire l’a situé. La portée symbolique du ministère épiscopal est restée la même mais quel écart, pour ne pas dire plus, dans l’exercice concret du ministère et l’histoire ecclésiale qu’il a fallu accompagner :

- 1417 : l’élection du Pape Martin V met fin au grand schisme.
- 1517 : Luther placarde sur les portes de l’église de la Toussaint de Wittemberg ses 95 thèses. Ce geste est considéré comme le début de la Réforme.
- 1617 : c’est l’époque de la guerre de Trente ans mais aussi celle de Saint François de Sales, du Cardinal de Bérulle, de Saint Vincent de Paul.
- 1717 : c’est le siècle des Lumières. L’homme est à lui-même sa propre mesure.
- 1817 : au lendemain de la tourmente révolutionnaire et de l’empire, l’Eglise en France, qui a beaucoup souffert, se reconstruit.
- 1917 : l’Eglise en France est désormais séparée de l’Etat. C’est la grande guerre. L’Europe est à feu et à sang. Les hommes de nos campagnes sont dans les tranchées. Beaucoup ne reviendront pas.
-
2017 : chacun peut en faire sa lecture. Plus que jamais peut-être l’Eglise est en situation missionnaire au sein d’une société devenue laïque.

Sept siècles d’histoire de l’Eglise pour accompagner l’aventure humaine sur cette terre du Cantal. Sept siècles de mission pour porter l’Evangile. Il n’est jamais facile de relire l’histoire, de tenter de comprendre tant nos mentalités ont évolué.

Nous ne sommes pas toujours sensibles aux mêmes valeurs. Nous ne relisons pas toujours les mêmes pages de l’Evangile pour mesurer notre fidélité chrétienne ou nos reniements. Mais Dieu n’en est jamais absent. C’est lui qui conduit l’histoire. Il nous donne ce « fil rouge » qui marque la continuité cachée de l’histoire et sa montée vers le Royaume.

Au moment où nous entrons dans notre huitième siècle, je veux simplement reprendre les mots que le saint Pape Jean-Paul II nous adressait au moment d’entrer dans le troisième millénaire :

« Il ne s’agit pas d’inventer un nouveau programme. Le programme existe déjà : c’est celui de toujours, tiré de l’Evangile et de la Tradition vivante. Il est centré, en dernière analyse sur le Christ lui-même, qu’il faut connaitre, aimer, imiter, pour vivre en lui la vie trinitaire et pour transformer avec lui l’histoire jusqu’à son achèvement dans la Jérusalem céleste. » Jean-Paul II – Novo Millennio ineunte n°29

Sept siècles déjà pour le diocèse de Saint-Flour !

Le Christ hier, aujourd’hui et pour les siècles !

+ Bruno Grua

Nous entrons dans notre huitième siècle !

Commenter cet article