Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

Fête du travail, Ascension, Fête de la Victoire, Pentecôte : que de fêtes sur le seul mois de Mai et pour des motifs très variés ! Parmi elles, la fête de la Pentecôte. Elle célèbre la venue du Saint-Esprit sur les apôtres de Jésus-Christ et les personnes présentes avec eux. Dans la salle où est réunie l’Eglise, environ cent vingt disciples de Jésus, femmes et hommes, vieillards et enfants reçoivent le Souffle divin.

Nous pouvons à peine imaginer le changement qui s'est produit ce jour là !

Pour nous en donner au moins une petite idée, le texte des Actes des Apôtres parle de tempête et de feu. Un vent violent est entendu par beaucoup de gens, on voit des langues de feu flotter au-dessus de chacun des disciples. Puis les portes s'ouvrent. Des gens, jusque-là timides, se mettent à parler avec assurance, de grandes foules sont touchées par leurs paroles et des personnes se font baptiser.

Comment pouvons-nous être partie prenante de la Pentecôte ? Aimerions-nous vivre, aujourd'hui, quelque chose de semblable : un vent violent, des langues de feu, des portes et des cœurs qui s'ouvrent ?

Probablement que nous aimerions vivre une telle expérience, mais en même temps, nous avons peur. Et nous ne savons pas comment susciter une nouvelle effusion de l'Esprit. Nous voulons être transformés, nous voulons transformer le monde, mais nous sommes si faibles et si limités.

Comment pouvons-nous donc revivre et célébrer la Pentecôte aujourd'hui ? Nous devons d'abord reconnaître que c'est uniquement comme un don que l'Esprit de Dieu peut venir à nous. Cela signifie que cet événement est tout à fait hors de notre contrôle : « Le vent souffle où il veut » dit saint Jean quand il parle de l'Esprit. Nous ne pouvons pas contrôler Dieu. Au contraire, nous devons permettre à Dieu de prendre le contrôle de notre vie. Il y aurait beaucoup à apprendre de ceci... En effet, nous sommes souvent sous la mouvance d'autres influences : nos propres humeurs, la pression des gens qui nous entourent... Mais l'Esprit a besoin de liberté pour pouvoir agir en nous. Nous devons lui permettre de prendre le contrôle de notre être. Nous devons être ouverts et obéissants pour qu'il nous soit donné.

Tout compte fait, la Pentecôte est bien plus qu’un seul jour de fête dans l’année. Pour celui ou celle qui est au bénéfice de l’action du Saint-Esprit, de son Souffle, c’est fête tous les jours ! Oui, car c’est bien ce Souffle qui nous ouvre aux réalités spirituelles, c’est-à-dire aux réalités de Dieu, aux réalités de l’Esprit. Et ce Souffle n’est pas réservé à quelques-uns, il est aussi pour vous si vous le demandez ! C’est Jésus lui-même qui nous l’assure : « Moi je vous dis : demandez et vous recevrez ; cherchez et vous trouverez ; frappez et l’on ouvrira la porte… Si l’un d’entre vous est père, donnera-t-il un serpent à son fils alors que celui-ci lui demande un poisson ? Ou bien lui donnera-t-il un scorpion s’il lui demande un œuf ? Tout mauvais que vous êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants. A combien plus forte raison, donc, le Père qui est au ciel donnera-t-il le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent ! »

En 2014, le pape François déclarait : « Nous prenons soin de donner le baptême à nos enfants, mais nous nous soucions moins de la confirmation. Alors, ils restent à mi-chemin et ne reçoivent pas le Saint-Esprit, qui est tellement important pour la vie chrétienne, puisque c’est lui qui donne la force d’aller de l’avant. Pensons-y, chacun de nous. Avons-nous ce désir ? C’est important. Et si quelques-uns parmi vous ont des enfants non confirmés, faites tout votre possible pour qu’ils parachèvent leur initiation chrétienne et reçoivent l’Esprit Saint. »

Dans le baptême, Dieu dit : « Viens. » Dans la confirmation, il dit : « Va ! » L’Esprit Saint reçu en plénitude ce jour-là fait de l’enfant de Dieu un apôtre, envoyé en mission pour porter la Bonne Nouvelle au monde. Il devient pleinement chrétien.

Alors, portons dans notre prière les 46 jeunes de la Châtaigneraie qui ont été confirmés en l’église Saint-Martin de Marcolès le 7 mai dernier par Monseigneur Bruno Grua, notre évêque. Rendons grâce pour ceux qui ont éveillé en eux le don de la Foi, et remercions de tout cœur ceux qui les ont accompagnés tout au long de ce parcours.

Qu’ensemble, nous devenions de beaux témoins de la joie de l’Evangile dans la force de l’Esprit !

"Vous allez recevoir une force, celle de l'Esprit qui descendra sur vous.

Vous serez alors mes témoins jusqu'aux extrémités de la Terre" (Actes 1,8)

Eric REGIS,

Directeur de la publication

« Ils furent tous remplis de l'Esprit Saint... » (éditorial paru dans le journal paroissial du mois de mai)

Commenter cet article