Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

Confirmation Marcolès - Homèlie de Mgr Bruno GRUA - 7 mai 2016

Saint Luc a écrit deux livres. L’évangile c’est-à-dire la vie de Jésus et les Actes des Apôtres, c’est-à-dire l’histoire des tous premiers temps de la vie de l’Église. Il ne s’est pas contenté de rapporter des événements, comme le ferait un journaliste. Comme croyant, il a cherché à comprendre ce qui s’est passé, à donner du sens parce qu’un évènement lui a ouvert les yeux : la mort et la résurrection de Jésus. C’est à cette lumière qu’il a relu tout ce qui s’était passé pendant la vie de Jésus et pendant les premières années de l’Église. Et il a découvert que la vie de Jésus permet de comprendre la vie de l’Église parce que les deux sont conduites de l’intérieur par le même Esprit-Saint.

L’évangile commence avec la parole de l’ange à Marie lorsqu’il lui annonce la naissance de Jésus : l’Esprit-Saint viendra sur toi et au moment de son baptême l’Esprit-saint descendit sur Jésus. Il va le guider tout au long de sa vie. Vous savez comment le jour de la Pentecôte le même Esprit-Saint est donné aux Apôtres et c’est le début de l’Église. L’Esprit-Saint qui a fait vivre Jésus comme il a vécu, fait aussi vivre l’Église. 

Vous en avez un bel exemple avec le récit que nous venons d’entendre du martyr d’Etienne. Saint Luc qui l’a écrit commence par nous dire qu’Etienne est rempli de l’Esprit-Saint, tout comme Jésus. Il est le modèle du chrétien. L’Esprit-Saint le fait ressembler à Jésus. Comme Jésus, sa foi est plus forte que tout. Jésus avait été condamné parce qu’il s’était dit fils de Dieu. Etienne est condamné pour sa foi en Jésus debout à la droite de Dieu. Jésus avait dit en mourant : « Père, en tes mains, je remets mon Esprit » et aussi « Père, pardonne leur, ils ne savent pas ce qu’ils font », Etienne, dans sa prière dit à son tour « Seigneur Jésus, reçois mon esprit » « Seigneur, ne leur compte pas ce pêché ». Etienne prie comme Jésus. Saint Luc nous fait ainsi comprendre que, par le don de l’Esprit-Saint, Etienne ressemble au Christ, est devenu comme un autre Christ.

J’ai fait tout ce détour pour vous parler de la confirmation. Vous allez recevoir le don de l’Esprit-Saint. Pas moins qu’Etienne. Il était rempli de l’Esprit-Saint. Dans la prière tout à l’heure nous demanderons à Dieu de vous donner en plénitude l’Esprit qui reposait sur son Fils Jésus. Vous comprenez mieux maintenant ce que cela veut dire. Comme les premiers chrétiens, comme Etienne, vous recevez l’Esprit-Saint pour ressembler à Jésus, pour devenir comme d’autres Christ. Lui ressembler, pas par les traits du visage, la taille, la couleur des yeux. Mais lui ressembler par la foi et par le cœur. C’est le plus important de ce que vous avez à comprendre pour bien vivre cette confirmation et demain votre vie chrétienne. Jésus nous le dit lui-même dans l’évangile : « Je leur ai fait connaitre ton nom, et je le ferai connaître, pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que, moi aussi, je sois en eux ».

Ressembler à Jésus, c’est vivre comme lui. C’est avoir cette foi extraordinaire en la présence et l’amour de Dieu dans notre vie et c’est un moteur formidable dans notre vie d’être habité par cette foi. L’un de vous l’exprime bien dans sa lettre. « Je me sens bien car je sais qu’il y a une personne sur qui je pourrai toujours compter : le Christ ». Cela décuple notre énergie quand tant d’hommes aujourd’hui sont découragés ou paralysés par la peur. Ressembler à Jésus, c’est croire comme lui que notre vie ne s’arrête pas avec la mort mais que Dieu nous appelle à vivre avec lui pour toujours. Quelle formidable espérance ! Ressembler au Christ c’est croire que tout homme est un être sacré parce qu’il est fils de Dieu, qu’il est ce qu’il y a de plus sacré au monde, qu’il a droit à tout notre amour, notre respect, qu’il ne doit jamais être sacrifié par intérêt. C’est croire, comme Jésus que tous les hommes sont frères, quels qu’ils soient, et que nous devons nous faire proches les uns des autres quels qu’ils soient et ce n’est pas facile. Je pense aux migrants par exemple que nous sommes incapables d’accueillir, nous qui nous prétendons chrétiens. C’est croire comme Jésus qu’il faut savoir pardonner lorsqu’on nous fait du mal parce que Dieu nous pardonne tous les jours. Le pardon c’est ce qui exprime le mieux la vie de Jésus jusqu’à sa mort.

Ce n’est pas facile de ressembler ainsi à Jésus. Tout seuls, nous en sommes incapables. Dans nos vies il y a tant de choses qui nous abiment, qui nous tire vers le bas. Nous cherchons à dominer, nous ne pensons qu’à nous, nous nous laissons emporter par la violence. Nous n’hésitons pas à écraser les autres pour avoir toujours plus. Nous savons que ce n’est pas le chemin du bonheur et cela nous laisse tristes et pourtant nous nous laissons prendre. C’est ainsi. Chacun l’observe dans sa vie. Alors votre vie pour ressembler à Jésus, ce sera toujours un combat, un combat pour lequel l’Esprit-Saint, l’Esprit de Jésus vous est donné. Il sera toujours avec vous, non pas pour vivre à votre place. Vous êtes responsables de votre vie, de vos décisions, de vos choix. Mais vous savez que vous pouvez compter sur l’Esprit pour vous éclairer, vous guider, vous donner la force d’être fidèles à ce que vous voulez vraiment. Ce n’est pas automatique. Ce n’est pas un grigri pour vous protéger. L’Esprit-saint est quelqu’un dont l’amitié vous accompagne et vous réconforte si vous savez vivre avec lui, le chercher, le prier. C’est comme une amitié, ca s’entretient. La confirmation n’est pas simplement un beau moment dans votre vie de jeunes, que vous vivez parce que ca s’est toujours fait dans la famille. Si ce n’est que cela vous serez déçu. La confirmation, vous la recevez une fois pour toutes. C’est pour toute la vie, pour que votre vie soit plus belle, qu’elle ressemble à celle du Christ. Cela mérite quelques efforts. Prenez le temps de la lecture de la Parole de Dieu, de la prière, de l’eucharistie, de la réconciliation. Prenez le temps de vous rencontrer à l’aumônerie. Des propositions vous seront faites. Permettez à votre foi de grandir avec vous pour qu’elle puisse, demain, éclairer vos questions et vos choix d’adultes. C’est si important pour votre vie de lui donner du sens, de la rendre plus belle. C’est cela qui est en jeu aujourd’hui dans cette confirmation que nous célébrons.

Avec vos parents et vos amis, avec vos parrains et marraines, vos tuteurs, avec vos prêtres, nous prions Dieu de vous donner son Esprit.

Homélie de Mgr Bruno Grua à Marcolès

Commenter cet article