Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

Le dimanche 1er mai à 11h00 aura lieu la messe du traditionnel pèlerinage de saint Eutrope à la chapelle d'Escalmels (commune de Saint-Saury) présidée par l'abbé Patrick Joly, curé de la paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie.

Saint Eutrope, premier évêque de Saintes vers la fin du IIIe siècle, honoré comme martyr, son culte a pris une grande extension durant plusieurs siècles. Il est invoqué pour guérir les maux de tête et les estropis. La chapelle était à l'origine dédiée à la Vierge.

Fondée en 1151 par Bertrand de Griffeuille, la chapelle prieurale d'Aumont appartient à l'ordre des Augustins. Comme tous les monastères édifiés par ces moines bâtisseurs, ils sont dédiés à la Vierge. Notre-Dame-d'Escarmerie est bien en place au milieu du XIIIe siècle. En un siècle, les moines ont défriché et mis en culture plus de 1500 hectacres dans les alentours.

A son apogée, le prieuré d'Escalmels, entre le XIVe et XVe siècles, compte plusieurs dizaines de moines. Le prieur d'Escalmels est Seigneur de nombreux fiefs qui s'étendent bien au-delà du territoire de la commune. Il a le droit de basse et haute justice et traite d'égal à égal avec les grands seigneurs du Quercy et d'Auvergne.

Lors des guerres de religion, le monastère est menacé. En effet, le prieur lui-même se converti au protestantisme ainsi que la majorité de ses moines, et, en 1551 l'abbaye fut incendiée. La décadence est programmée. Le monastère ne fut plus relevé de ses ruines. Seule la chapelle est reconstruite. Elle menace à nouveau de s'effondrer mais elle est sauvée vers 1735 par l'abbé de la Vercantière. Elle traverse le temps jusqu'à nos jours. Cette chapelle est dédiée à saint Eutrope.

L'association "Les Amis d'Escalmels" a entrepris de restaurer et rénover la chapelle dès 1997. Il a fallu 10 ans pour réaliser tous les travaux (réfection de la toiture, des crépis et des joints extérieurs, rénovation de la statue Saint-Eutrope, réfection intérieure des murs, de la voûte ogivale, pose des vitraux, de la porte latérale, de l'autel, de l'éclairage ainsi que l'équipement mobilier et enfin du parvis et des escaliers extérieurs).

Que cette chapelle rénovée, seul témoignage du rayonnement du prieuré d'Escalmels sur ces hautes terres fasse le lien entre le millénaire passé et celui qui commence. Puisse longtemps encore la petite cloche d'Escalmels sonner dans ce site si calme et si chargé d'histoire pour que le souvenir de bienfaits de Bertrand de Grifeuille et de ses moines demeure à jamais.

Le Moulin

Aujourd'hui, le site d'Escalmels ne garde presque plus aucune trace du rayonnement de l'abbaye fondée par les Augustins, si ce n'est le moulin. En effet, le bocal d'alimentation en eau du moulin actuel est du XIIe siècle. Sa chute d'eau en forme de boyau conique en pierre de taille, ainsi que la transmission de la force hydraulique sur les meules par l'injection de l'eau grâce à une tuyère réglage sur une turbine "couchée" est une preuve du savoir-faire des moines cisterciens dans ce domaine. Un moulin qui fonctionne depuis 900 ans, cela force l'admiration.

La légende de la Lozette

La fondation de l'abbaye d'Escalmels au début du Moyen-Age et son rayonnement pendant plus de cinq siècles, l'importance du prieur, Seigneur des lieux (Saint-Saury et ses environs) et les conflits qu'il avait avec les Seigneuries voisines (Sousceyrac) sont à l'origine de la légende.

Cette légende dite de "La Lozette" met en scène le seigneur de Sousceyrac, père d'Alozette, sa charmante fille unique, et le seigneur de Castelnau de Bretenoux, prétendant d'Alozette. Le seigneur de Sousceyrac veut marier sa fille avec le seigneur de Castelnau. Celle-ci refuse et s'enfuit. Son père part pour les croisades. Pendant ce temps, Alozette n'est pas très sérieuse et avoue ses péchés à son père de retour de croisades. Celui-ci accordera son pardon sous deux conditions : que l'immense forêt, propriété de l'abbaye, qui se situe entre sa seigneurie et le prieuré d'Escalmels lui appartienne, et qu'Alozette assure la charge de prieur d'Escalmels. Quelques années s'écoulent et le jeune prieur d'Escalmels vient rencontrer le vieux seigneur de Sousceyrac, lui apportant l'acte de vente de la forêt et lui dévoile être sa propre fille. Le seigneur lui accordera le pardon. Telle est la trame de la légende de "La Lozette".

Pèlerinage à saint Eutrope à la chapelle d'Escalmels
Pèlerinage à saint Eutrope à la chapelle d'Escalmels
Pèlerinage à saint Eutrope à la chapelle d'Escalmels

Commenter cet article