Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

Conformément à la tradition de Noël, le Pape François a délivré sa traditionnelle bénédiction Urbi et Orbi, à la Ville et au Monde, depuis la loggia de la basilique Saint-Pierre. Près de 40 000 personnes ont assisté à l'intervention du Saint-Père.

Le Pape François a présenté Noël comme un «jour de miséricorde, dans lequel Dieu le Père a révélé à l’humanité son immense tendresse. Jour de lumière qui dissipe les ténèbres de la peur et de l’angoisse. Jour de paix, où il devient possible de se rencontrer, de dialoguer, de se réconcilier. Jour de joie, une grande joie pour les petits et les humbles, et pour tout le peuple.»

Il a donc invité les fidèles à l'humilité. «Avec les bergers, prosternons-nous devant l’Agneau, adorons la Bonté de Dieu faite chair, et laissons des larmes de repentir remplir nos yeux et laver notre cœur. Nous en avons tous besoin !», a-t-il lancé dans une improvisation inhabituelle pour ce type de discours empreint de solennité. Dans ce début d'Année Sainte, François a rappelé que«seule la Miséricorde de Dieu peut libérer l’humanité de nombreuses de formes de mal, aux visages monstrueux, que l’égoïsme engendre en elle. La grâce de Dieu peut convertir les cœurs et ouvrir des voies de sortie de situations humainement insolubles.»

François a évoqué les violences persistantes en Terre Sainte, rappelant que«même là où est venu au monde le Fils de Dieu fait chair, des tensions et des violences continuent et la paix reste à don à invoquer et à construire». Il a exhorté à ce «qu’Israéliens et Palestiniens puissent reprendre un dialogue direct et arriver à une entente qui permette aux deux peuples de vivre en harmonie, dépassant un conflit qui les a longuement opposés, avec de graves répercussions sur toute la région.»

En cette fin d'année qui voit émerger l'espoir d'une résolution du conflit syrien, François a dit espérer que «l’entente intervenue au sein des Nations Unies parvienne le plus tôt possible à faire taire le vacarme des armes en Syrie et à remédier à la très grave situation humanitaire de la population épuisée. Il est aussi urgent que l’accord sur la Libye obtienne le soutien de tous, afin que soient dépassées les graves divisions et les violences qui affligent le pays. a-t-il insisté. Que l’attention de la Communauté internationale soit unanimement dirigée à faire cesser les atrocités qui, aussi bien dans ces pays qu’en Irak, au Yémen et dans l’Afrique subsaharienne, fauchent encore de nombreuses victimes, causent d’effroyables souffrances et n’épargnent pas non plus le patrimoine historique et culturel de peuples entiers». Il a aussi évoqué toutes les personnes touchées «par d’atroces actions terroristes, particulièrement par les récents attentats survenus sous les cieux d’Égypte, à Beyrouth, Paris, Bamako et Tunis».

«À nos frères, persécutés dans de nombreuses parties du monde à cause de la foi, que l’Enfant-Jésus donne consolation et force. Ce sont mos martyrs d'aujourd'hui», a-t-il ajouté.

Concernant la situation dans plusieurs pays d'Afrique (République démocratique du Congo, du Burundi et Sud-Soudan), François a appelé à ce que «se renforce l’engagement commun pour l’édification de sociétés civiles animées d’un esprit sincère de réconciliation et de compréhension réciproque».Il a aussi appelé à la paix en Ukraine et au respect des accords de Minsk, et a aussi apporté son soutien au processus de paix en Colombie.

Dans une partie plus européenne de son message, il aussi évoqué la situation des personnes sans travail, et des migrants, adressant sa reconnaissance à ceux qui s'engagent pour leur accueil : «Que soient récompensés avec d’abondantes bénédictions tous ceux qui, simples personnes et États, s’emploient avec générosité à secourir et à accueillir les nombreux migrants et réfugiés, les aidant à construire un avenir digne pour eux et pour leurs proches et à s’intégrer à l’intérieur des sociétés qui les reçoivent.»

Il a enfin rappelé, évoquant particulièrement la situation des détenus, que «là où naît Dieu, fleurit la miséricorde. Elle est le don le plus précieux que Dieu nous fait, particulièrement en cette année jubilaire, durant laquelle nous sommes appelés à découvrir la tendresse que Notre Père céleste a envers chacun de nous.»

Voir le texte intégral du Saint-Père 

Bénédiction Urbi et Orbi : le Pape invoque paix et miséricorde sur le monde

Commenter cet article