Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

Le pape François a plaidé le mardi 10 novembre dernier pour plus d' "humilité, de désintérêt et de félicité" de la part des prêtres, appelés à s'inspirer des saints de l'Eglise et aussi de personnages inventés comme le Don Camillo incarné à l'écran par Fernandel. "L'Eglise italienne a de nombreux saints dont les exemples peuvent l'aider à vivre sa foi avec humilité, désintérêt et félicité", a déclaré le pape lors d'un discours devant la convention des évêques italiens dans la basilique Santa Maria del Fiore à Florence. 

Il a ainsi cité François d'Assise et Filippo Neri, un prêtre italien du XVIe siècle, saint patron de Rome, connu pour son sens de l'humour. « Mais je pense aussi à la simplicité de personnages inventés, comme Don Camillo, qui fait équipe avec Peppone » dans les romans de l'écrivain italien Giovannino Guareschi, a affirmé François. Dans ces livres, « la prière d'un bon prêtre s'unit de façon évidente avec les gens »

« Don Camillo disait : Je suis un pauvre curé de campagne qui connaît ses paroissiens chacun par son nom, qui les aime, qui connaît leurs douleurs comme leurs joies, qui souffre et sait rire avec eux », a rappelé le pape. Pour François, la « proximité » avec son peuple et la« prière » sont les « clefs pour vivre un christianisme humain, populaire, humble, généreux et joyeux ».

Ne pas perdre le contact avec le peuple

« Si nous perdons ce contact avec le peuple des fidèles de Dieu, nous perdrons en humanité et nous n'irons nulle part », a-t-il insisté, demandant aux 220 évêques réunis dans la capitale toscane d'être avant tout des « pasteurs ». Le Saint-Père devait ensuite déjeuner en petit comité à la Caritas de Florence, avant de célébrer une messe au stade Artemio-Franchi dans l'après-midi.

Dans la matinée, il s'était rendu à Prato, à une vingtaine de kilomètres de Florence, capitale du textile italien où travaillent des dizaines de milliers d'immigrés chinois. Il y a dénoncé « le cancer de l'exploitation de l'humain et du travail, le poison de l'illégalité » et plaidé pour le droit de chacun à un « travail digne ».

Le pape François veut des prêtres à l'image de Don Camillo

Commenter cet article