Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Publié par Paroisse Saint Laurent en Châtaigneraie

Contrairement à une idée reçue, l’Eglise catholique est en progression dans le monde : non seulement par le nombre de fidèles laïcs mais par celui des prêtres, en forte hausse. Loin d’être sur le déclin, l’Église catholique poursuit sa progression dans le monde. C’est ce qui ressort des statistiques annuelles de l’Église pour l’année 2013, qui viennent d’être révisées et actualisées. Seule ombre au tableau : il y a moins de religieux et surtout de religieuses.

Une croissance deux fois plus forte que celle de la population mondiale

Fin 2013, 1,253 milliard de catholiques ont été officiellement recensés. Soit une progression de 25 millions de baptisés dans l’Église catholique, 2% d’augmentation en un an. C’est un rythme deux fois supérieur à celui de la croissance de la population mondiale, qui n’a augmenté que de 1%.


C’est évidemment surprenant vu d’Europe, les catholiques étant malheureusement devenus minoritaires sur le Vieux Continent où ils ne sont plus que 39% de la population. « Ces évolutions n’ont pas seulement des causes religieuses à proprement parler, explique Radio Vatican. Elles sont souvent liées à la démographie, aux phénomènes géopolitiques et migratoires ou même à la fiscalité. C’est le cas en Allemagne, où des milliers de sorties d’Église sont dues à une volonté d’échapper à l’impôt. » On peut néanmoins s’interroger sur la foi de catholiques qui demandent de ne plus être répertoriés comme tels…

Il en va évidemment tout différemment pour les catholiques de Chine ou d’autres pays de persécution, dont le nombre n’est pas répertorié pour des raisons de sécurité. Ces minorités persécutées étant souvent très dynamiques (toujours en Chine, le nombre de chrétiens – catholiques et protestants – « explose », notait récemment Radio Canada), on peut considérer que les statistiques officielles de l’Église, loin d’exagérer le nombre de fidèles, le minorent.

Globalement, les augmentations les plus fortes du nombre de catholiques concernent l’Asie (+ 51 473 000), l’Afrique (+ 26 664 000), ces continents étant suivis par l’Amérique (+ 8 639 000), l’Europe (+ 2 977 000) et l’Océanie (+ 314 000), selon les statistiques publiées par l’Agence Fides à l’occasion de la Journée missionnaire mondiale (19 octobre 2014).

Hausse des prêtres, baisse des religieuses

Plus surprenant encore, toujours vu d’Europe, la forte progression du nombre de clercs, prêtres et diacres, à l’échelle mondiale : au 31 décembre 2013, l’Église comptait 1 000 prêtres et 1 000 diacres en plus par rapport à 2012. « L’augmentation est continue depuis l’an 2000, alors que une diminution régulière avait été observée sur le dernier tiers du XXe siècle, remarque Radio Vatican. Le Vietnam et le continent africain sont souvent cités comme des modèles de floraison vocationnelle, mais des pays sécularisés enregistrent eux aussi – ce qui peut sembler paradoxal – un rebond du nombre d’ordinations. C’est le cas aux États-Unis. »

Mais il y a une ombre à ce tableau : la diminution du nombre de religieux, des religieuses surtout : « En cinq ans, le nombre de religieuses s’est effondré de 17% en Amérique du Nord et de 13% en Europe. Les grandes congrégations féminines sont donc contraintes à des restructurations parfois douloureuses. Fin 2013, l’Église catholique ne comptait plus que 693 000 sœurs, contre plus de 800 000 une décennie plus tôt ». Or, les consacrés, religieux et religieuses, restent malgré tout deux fois plus nombreux que les prêtres…

D’où l’importance de cette Année de la vie consacrée (du 30 novembre 2014 au 2 février 2016) proclamée par le pape François pour que les jeunes générations et l’Église tout entière prennent conscience de l’importance des consacrés, ces « hommes et femmes qui peuvent réveiller le monde », comme l’a souligné le Saint-Père en l'instituant.

Il y a toujours plus de catholiques dans le monde...

Commenter cet article